VIDEO. La police russe évoque une négligence criminelle grave

Les enquêteurs russes ont donné leur premier verdict dans l’accident d’avion qui a causé la mort de Christophe de Margerie, le PDG de Total. Il s’agirait d’une négligence criminelle grave. 

France 2

Pour la police russe, l’accident du Falcon 50 qui transportait Christophe de Margerie, le patron de Total, ainsi que trois autres personnes, n’a rien du concours de circonstances. Le ton grave, les Russes évoquent une négligence criminelle grave. Les enquêteurs ont été frappés par le fait qu’au moment de l’accident, rien ne semblait sous contrôle. Un ouvrier utilisait un engin de déneigement qui s’est retrouvé abandonné au milieu de la piste pour une raison qui reste encore inconnue. Les contrôleurs aériens, eux, n’auraient rien vu sur leurs écrans radars. La police se demande s’ils étaient véritablement en poste à la place du stagiaire dont la présence est avérée.

Des enquêteurs français dépêchés sur place

Les services russes vont pouvoir bénéficier de trois enquêteurs français du bureau enquête accident (BEA) qui arriveront le mercredi 22 octobre au matin. Ils contribueront à analyser les boîtes noires qui devraient donner de premiers éléments de réponse aux nombreuses questions encore en suspens.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Carcasse de l\'avion privé qui transportait Christophe de Margerie et trois membres d\'équipage, tués dans le crash de l\'appareil à Moscou (Russie), le 20 octobre 2014.
Carcasse de l'avion privé qui transportait Christophe de Margerie et trois membres d'équipage, tués dans le crash de l'appareil à Moscou (Russie), le 20 octobre 2014. (RIA NOVOSTI)