Cet article date de plus de six ans.

Vidéo "Beaucoup de colère" : le témoignage d’une licenciée des abattoirs Gad

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Géraldine Maillard fait partie des plus de 200 salariés de l’entreprise d’abattage Gad qui ont été licenciés vendredi. Elle a livré son témoignage au micro de France 2.

 

Entrée à 18 ans dans les abattoirs Gad à Josselin (Morbihan), Géraldine Maillard compte 21 ans d’ancienneté dans l’entreprise. Vendredi 17 octobre, on lui a remis sa lettre de licenciement, dans des conditions qui l’ont marquée.

Convoquée comme les 755 employés de la société, elle a été orientée dans une des deux queues au bout desquelles les salariés apprenaient s’ils conservaient leur place ou non.
" Il y avait deux files, une à droite, une à gauche, une barrière… Ca fait un peu comme du bétail qui rentre", se souvient-elle. Un tiers des salariés ont été licenciés.

Sentiment d’abandon général


Pour cette jeune femme enceinte de six mois, c’est une véritable injustice. "J’ai beaucoup de colère. J’arrive plus à pleurer. J’ai pleuré vendredi, hier toute la journée, aujourd’hui je ne peux plus pleurer", assène-t-elle.

Cette réaction fait écho au sentiment d’abandon général. Mais il faut tourner la page et Géraldine Maillard espère rebondir, après la naissance de ses jumelles, grâce à une formation.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 20 Heures

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.