Toussaint : un bilan touristique mitigé

Publié Mis à jour
Toussaint : un bilan touristique mitigé
Article rédigé par
C.Blondiaux, E.Assalit, C.Chabaud, H.Strobel, T.Toujas - France 2
France Télévisions

Dimanche 6 novembre sonne comme la fin des vacances pour ceux qui ont eu la possibilité de prendre quelques jours. Quel est donc le bilan du tourisme en cette période d’inflation et après les craintes notamment dues à la pénurie de carburant ?

À Grau-du-Roi (Gard), en bord de mer, il flotte comme un air de fin de vacances. Les touristes profitent de derniers rayons du soleil sur le sable. Cette année, le bilan est mitigé. La station balnéaire située près de Montpellier (Hérault) a moins la cote en raison d’un budget amoindri pour les vacanciers. "On part moins longtemps déjà, ça c’est certain parce qu’on fait attention. On part moins loin et on va peut-être partir moins souvent", déclare l’un d’eux. "On ne peut pas se permettre de faire six ou sept heures [de trajet] ou changer de pays. Moi j’ai vraiment choisi de rester en France et de faire des petits week-end", affirme une femme.

Moins de couverts en terrasses

La baisse de fréquentation se fait sentir en terrasses, où il n'y a quasiment que des locaux à table. Iman Amiri a ouvert son restaurant il y a huit ans et il n’a jamais vu aussi peu de monde aux vacances de la Toussaint. Il a fait 80 couverts par jour contre 160 l’année dernière, ce qui l’a obligé à fermer son restaurant le soir. "On s’attendait à être plein tous les jours, à travailler énormément. On voulait même renforcer l’équipe mais malheureusement, quand on a vu nos carnets de réservation qui n’étaient pas pleins, on n'a pas pu se projeter", déclare le gérant du restaurant Le Patio au Grau-du-Roi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.