Canicule : les grandes villes font la guerre à la chaleur

Face à la hausse des températures, les villes sont obligées de revoir totalement leur développement pour favoriser les ilots de fraicheur. Des travaux ont déjà commencé dans certaines grandes villes.

France 2

Un sol brûlant, des immeubles en béton, des tours en verre, très peu de végétation, La Défense à Paris, c'est l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Dans les villes, en temps de canicule, les températures sont presque toujours plus élevées au centre qu'en périphérie, car dans la journée, les surfaces sombres et imperméables, goudron, béton, captent la chaleur. Pour rafraichir l'atmosphère, la solution est de réintégrer du végétal sur les murs et les terrasses.

Des investissements

À Rennes (Ille-et-Vilaine), une ancienne friche a été réaménagée, et sera bientôt ouverte à tous les habitants. Un investissement de 21 millions d'euros. "1 000 arbres sont prévus, il y en a déjà 550 de plantés, des espèces locales qui sont adaptées au climat et à la réalité du coin", explique à France 2 Emmanuelle Rousset, adjointe au maire. Verdir et aussi privilégier les couleurs claires. À Los Angeles (États-Unis) pour gagner quelques degrés, un revêtement blanc remplace désormais l'asphalte noir. Autre innovation à Marseille (Bouches-du-Rhône) : l'eau de mer puisée à quatre mètres de profondeur vient rafraichir un vaste réseau de tuyaux et permet de climatiser naturellement de nouveaux bâtiments.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier de la Défense, à Puteaux (Hauts-de-Seine), en mars 2018. 
Le quartier de la Défense, à Puteaux (Hauts-de-Seine), en mars 2018.  (LATASTE CHARLY / HEMIS.FR / AFP)