VIDEO. Pyeongchang 2018: la forêt multicentenaire sacrifiée pour les JO

A Pyeongchang, le site de Jeongseon reservé aux épreuves de ski alpin, notamment la descente, a été entièrement créé pour ces Jeux olympiques. Et pour cela, les organisateurs ont abattu des dizaines de milliers d'arbres vieux de 500 ans. Les associations environnementalistes sud-coréennes s'y sont opposées depuis des années. En vain.

Pyeongchang 2018, des Jeux olympiques sensés être écolos! Les nouveaux bâtiments sont aux normes environnementales! Sur place, la qualité de l’air est mesurée tous les jours! Pourtant, des milliers d’arbres ont été abattus pour créer une piste de ski. L’oeil du 20h a dévalé la pente de la discorde.

Cette piste se trouve sur le site alpin de Jeongseon, créé tout spécialement pour ces Jeux et surtout son épreuve reine: la descente, 2857m de long, 825 mètres de dénivelé. Une piste de ski alpin taillée au coeur de la forêt, sur le mont Gariwangsan.

Avant travaux, il n'y avait que de la forêt à cet endroit, pas l’ombre d’une station de ski. Après travaux, on découvre une large cicatrice dans la montagne. 78 hectares de forêt ont été rasés, plus de 50 000 arbres abattus.

Vues satelitte en 2013 et 2015, Mont Gariwangsan, Corée du Sud, source: Google Earth.

Vues satelitte en 2013 et 2018, Mont Gariwangsan, Corée du Sud, source: Google Earth.

Un espace protégé

Scandaleux pour les associations écologistes qui ont pris la forêt en photo: luxuriante - certains arbres avaient plus de 500 ans - elle était classée zone protégée… enfin jusqu’au jeux! “Cela n’aurait jamais dû arriver. C’est grâce à une loi spécialement votée pour les Jeux olympiques que la forêt a pu être détruite. C’est un désastre sans précédent", se désole Kim Kyoung Jun, membre de la fédération coréenne du mouvement environnementaliste.

Les organisateurs affirment qu’il n’y avait pas d’autre solution. C’était le seul endroit, selon eux, qui répondait aux critères olympiques. En contrepartie, ils se sont engagés à reconstituer la forêt détruite. Quelques 250 jeunes arbres déracinés doivent être replantés sur la piste après les jeux. “Chaque arbre a été marqué et il y aura un suivi régulier", explique Lee Sung Yul, membre du bureau olympique de la province de Gangwon". Ce membre du gouvernement local en convient, cela pourrait prendre du temps: "les opinions entre les experts varient, certains disent que cela prendra 300 ans, d’autres 50 ans. Mais certains disent aussi qu’il faudra 10 ans pour que l’écosystème d’origine soit restauré”.

Les organisateurs se félicitent d'avoir minimiser les dégâts en ne créant qu’une seule piste de descente pour hommes et femmes au lieu de deux. Des espèces protégées auraient ainsi été épargnées. Cela mériterait presque une médaille!

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'oeil du 20h
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)