Prénoms : suivre la mode ou faire dans l'original ?

France 2 s'intéresse aux prénoms donnés dans l'Hexagone et aux différentes modes.

Voir la vidéo
France 2

Tous les enfants vous le diront, dans les cours d'école, il y a les prénoms qui se démarquent et ceux qui sont à la mode, les plus répandus. Des prénoms dans l'air du temps qui ne vous quittent plus, pour le meilleur et pour le pire. Nathalie pour les filles ou Christophe chez les garçons ont connu une déferlante à la fin des années 1960. Tout comme Stéphanie et Sébastien dans les années 1970, ou Aurélie et Julien dans les années 1980.

Des prénoms de plus en plus courts

À chaque époque, des phénomènes de mode et des stratagèmes pour éviter les prénoms trop répandus. En 1986, un entrepreneur imaginait notamment utiliser des ordinateurs pour baptiser les enfants à la place des parents. L'initiative restera confidentielle. Dans les années 1990, avec la déferlante des séries américaines, place aux prénoms anglo-saxons. Des modes qui continuent d'évoluer vers des prénoms de plus en plus courts et qui durent de moins en moins longtemps, selon le sociologue Baptiste Coulmont. En 2017, les prénoms les plus donnés ont été Emma chez les filles et Gabriel chez les garçons.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une carte d\'identité avec le prénom : Fañch.
Une carte d'identité avec le prénom : Fañch. (FRED TANNEAU / AFP)