Polynésie : les plus jolies perles

Les perles tahitiennes nécessitent une attention et un savoir-faire exceptionnels, comme à Tahaa, en Polynésie française, où France 2 s'est rendue.

FRANCE 2
Il faut aller au bout du monde pour trouver les plus belles perles de la planète. À 16 000 kilomètres de la métropole française, sur l'île de Tahaa, accessible uniquement par bateau. Au fond de l'eau, sommeillent les grandes huîtres polynésiennes, futures mères porteuses pour perles précieuses. Des êtres vivants fragiles qu'il ne faut pas trop chambouler. Ces animaux doivent être en pleine santé pour produire des perles sur plusieurs années.  

La couleur comme indication

Première étape pour les jeunes huîtres : le nettoyage. Une bonne douche avant d'être triées. Pour faire une perle, il faut en réalité deux huîtres. L'une sera la mère porteuse. L'autre, la plus colorée, sera la donneuse de gènes. Cette ouvrière est à la recherche d’huîtres aux coquilles colorées. Délicatement, elle sonde l'intérieur pour ne pas tuer l'animal. La couleur de l’huître donneuse détermine la couleur de la perle.
Le JT
Les autres sujets du JT
L\'rchipel des Tuamotu (Polynésie française), vu du ciel.
L'rchipel des Tuamotu (Polynésie française), vu du ciel. (BRUNO BARBIER / ONLY FRANCE / AFP)