Mer de Chine : le naufrage d'un pétrolier iranien fait craindre une marée noire historique

Après avoir brûlé pendant une semaine au large du Japon, un pétrolier iranien a coulé hier, dimanche 14 janvier, avec ses 32 membres d'équipage. Ce pourrait être la plus grosse marée noire depuis 25 ans.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des flammes en pleine mer, ce n'est qu'une partie de l'impressionnante nappe d'hydrocarbures échappés du pétrolier disparu en mer de Chine. Chargé de 136 000 tonnes d'hydrocarbures, il a brûlé pendant plus d'une semaine. Sur place, les experts redoutent une marée noire historique. La faune et la flore marine sont menacées. Le pétrolier iranien avait pris feu le 6 janvier après une collision en mer de Chine avec un transporteur chinois.

Une nappe de pétrole plus grande que Paris

Poussé par les vents, il dérive alors vers le sud du Japon et sombre huit jours plus tard. La nappe de pétrole échappée de la coque ne cesse de s'étendre : 13 kilomètres sur onze, c'est une fois et demie la superficie d'une ville comme Paris. À bord du pétrolier iranien, il y avait 32 membres d'équipage. Aucun n'a pu être sauvé.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Le pétrolier iranien \"Sanchi\" en feu en mer de Chine, le 7 janvier 2017
Le pétrolier iranien "Sanchi" en feu en mer de Chine, le 7 janvier 2017 (REUTERS TV)