L’incendie de la préfecture du Puy-en-Velay, instant marquant du quinquennat d’Emmanuel Macron

Publié
L’incendie de la préfecture du Puy-en-Velay, instant marquant du quinquennat d’Emmanuel Macron
France 2
Article rédigé par
J.Wittenberg, B.Girondon, B.Vignais P.Crapoulet, F.Parisis, R.Gardeux, K.Annette - France 2
France Télévisions

À moins de deux mois et demi du premier tour de la présidentielle, c’est l’occasion de revenir sur les instants décisifs du quinquennat d’Emmanuel Macron. L'un d'eux est l’épisode de crise des Gilets jaunes, au moment où des manifestants ont incendié la préfecture du Puy-en-Velay (Haute-Loire) le 1er décembre 2018. 

Que reste-t-il de cette préfecture qui avait brûlé ? Trois ans après l’incendie, les images restent encore douloureuses pour les habitants du Puy-en-Velay (Haute-Loire). "Il y avait de la colère, de l’incompréhension, un ras-le-bol général tout simplement", explique une habitante. Au cœur de cette révolte, Yves Rousset, l’ancien préfet de la Haute-Loire. Un ancien Gilet jaune s’est éloigné du mouvement, car il ne cautionne pas la violence.

Des tensions encore présentes

À trois mois de l’élection présidentielle, les tensions ne sont donc pas éteintes. Aujourd’hui, c’est le Covid-19 qui relance les débats avec la tension entre les vaccinés et les antivax et une petite phrase du président, Emmanuel Macron, qui ne passe pas. En effet, ce dernier avait déclaré vouloir "emmerder" les non-vaccinés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.