Education : le privé a-t-il plus d'atout que le public ?

Les établissements privés séduisent de plus en plus de parents. France 2 s'est rendue dans deux établissements d'Aix-en-Provence - un privé, un public - pour comparer.

France 2

C'est un enseignement de la rentrée : le privé attire toujours plus de parents. Une équipe de France 2 s'est rendue dans le collège privé du Sacré Coeur, établissement catholique (980 élèves), et dans le collège public Arc de Meyran (700 élèves), dans l'académie d'Aix-en-Provence. Dans l'un comme dans l'autre, il y a un surveillant à l'entrée.

Côté effectifs, on est dans la norme à Arc de Meyran : entre 24 et 30 élèves par classe, comme dans le privé. Côté programmes, les deux collèges ont un tronc commun, mais le Sacré Coeur mise sur des disciplines d'excellence rares comme le grec ancien. "Je pense que dans le privé, il y a plus d'écoute, de dialogue, de liberté, d'ouverture d'esprit", déclare à France 2 un professeur. Pourtant, le public aussi vise l'excellence avec des classes bi-langues pour revaloriser le niveau jadis décrié.

Suivi personnalisé dans le privé

C'est en matière de résultats que la différence est notable. Dans le public, il y a 86% de réussite au brevet. Dans le privé, on est à quasi 100%. Il faut préciser que les élèves sont sélectionnés et ont un suivi personnalisé tout au long de l'année. De plus, le directeur-adjoint s'entretient avec chaque élève début septembre pour une mise au point.

Dernière différence : une année dans le public est gratuite, tandis qu'une année dans le privé coûte 980 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des enfants installés dans une classe d\'une école primaire de Nantes (Loire-Atlantique), le 5 septembre 2011.
Des enfants installés dans une classe d'une école primaire de Nantes (Loire-Atlantique), le 5 septembre 2011. (FRANK PERRY / AFP)