Maisons neuves : plongeon dans l'enfer des malfaçons

France 2 est partie à la rencontre d'un couple dont la maison, pourtant récente, connaît déjà de nombreux soucis. Reportage.

Voir la vidéo
France 2

Cette maison en pleine nature, c'était le rêve de toute une vie. Mais dès l'entrée, il y a quelques soucis. 120m², une grande pièce à vivre, un jardin, ce logement tout neuf est pourtant truffé de malfaçons. À commencer par des fissures. "Il y en a partout", explique le propriétaire. Des fissures, mais aussi une mauvaise isolation dans la chambre de sa fille. La pièce est presque invivable.

Un manque de formation ?

Conséquence pour eux, qui ne se chauffent qu'à l'électricité, la facture monte à 1 800 euros par an. Avec sa famille, le propriétaire vit dans cette maison depuis trois ans. D'autres soucis plus graves apparaissent. Et cette maison malfaite est loin d'être un cas unique. Dans les litiges concernant la construction, les malfaçons représentent 43% des chantiers litigieux, les travaux qui ne correspondent pas au contrat 22%. Enfin, les retards représentent un chantier litigieux sur cinq. En cause ? La formation défaillante des professionnels selon une association de consommateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers travaillent le 29 septembre 2011 sur une maison en construction, à Estaires (Nord).
Des ouvriers travaillent le 29 septembre 2011 sur une maison en construction, à Estaires (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)