En 10 ans, Clichy-sous-Bois a bien changé

La ville de Seine-Saint-Denis a bénéficié d'un important programme de rénovation urbaine. On y vit mieux, mais des efforts restent encore à faire. Le reportage de France 2

FRANCE 2

En 2005, après la mort de Zyed et Bouna, des émeutes éclataient en France, avec pour point de départ Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et ses cités. Symbole des difficultés sociales, la ville a depuis bénéficié du plus important programme de rénovation urbaine de France. Coût du projet : 670 millions d'euros.

Les quartiers ont été refaits. Les tours ont été détruites, laissant place à des habitations plus accueillantes. Les habitants relogés sont heureux. Un commissariat de quartier et une antenne Pôle Emploi ont aussi fait leur retour. "Les jeunes ne sont plus pareils maintenant. Ils sont plus posés", assure une femme. "C'est un quartier comme les autres maintenant. Clichy d'avant, c'est fini", confirme un habitant.

"C'est moins tendu"

Les relations avec la police sont aussi plus saines. "C'est moins tendu sur le département. Et à Clichy, c'est pareil. C'est moins compliqué aujourd'hui qu'il y a 10 ans, c'est sûr", confie à France 2 Thierry Ragondet, du syndicat Alliance 93.

Néanmoins, tout n'est pas encore réglé. Ici, le taux de chômage, supérieur à la moyenne nationale, a peu évolué : un quart de la population est encore touché. "Il reste beaucoup à faire sur l'humain, concernant tout ce qui est lié à l'emploi, au chômage, à la formation, aux transports, à l'épanouissement social", déclare Mehdi Bigaderne, adjoint au maire délégué à la vie associative.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un chantier de construction de logements, le 12 mai 2014 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Un chantier de construction de logements, le 12 mai 2014 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). (ALAIN JOCARD / AFP)