Côte d'Azur : la colère des habitants contre la suppression de plages privées

Un décret prévoit de réduire, voire de supprimer, certaines plages privées. Selon les professionnels, cela ferait disparaître environ 2 000 emplois.

France 2

Les plages privées, étendues de matelas et parasols en bord de mer sont une image typique de la Côte d'Azur. Cette privatisation de l'espace balnéaire est menacée par un décret de 2006. À Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes), le renouvellement des concessions va complètement changer la donne. "On est sur des taux d'occupation de 80% de plages exploitées pour 20% de plages libres, et les prescriptions du décret nous imposent d'inverser ce ratio", rapporte le responsable mer et littoral de la municipalité.

Fermeture de plages et perte d'emplois

La solution pour les gérants de plage serait que la règle des 80% de plages publiques prennent en compte l'ensemble du littoral de la commune, et non pas calanque par calanque comme c'est le cas aujourd'hui. En cas d'application du décret, une quinzaine de plages devraient fermer. Un exploitant estime ainsi que 500 emplois pourraient disparaître.
Le constat est le même à Cannes, avec huit plages sur 24 en danger. Avec les pertes de redevance, les conséquences financières pour les villes seraient importantes.

Le JT
Les autres sujets du JT