Rentrée étudiante : attention au surendettement

a revoir

Présenté parMarie-Sophie Lacarrau

Diffusé le 18/08/2014Durée : 00h39

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Jusque là, seule la filière pêches et nectarines en bénéficiait.

Retour en France avec la rentrée qui se profile. Les organisations étudiantes ont fait leurs comptes. Cette année, faire des études va coûter encore plus cher.

Si tout va bien, l'an prochain, elle sera kinésithérapeute. Dans la dernière droite, obligation de réussir pour Améliane, 22 ans, car il y a aussi une pression financière. Pour payer son école, elle a dû emprunter.

C'est trois ans à 8.300 euros l'année. Au total, 24.900 euros. Le prêt, je pouvais pas faire autrement.

La banque lui a prêté 15.000 euros.

Pendant les études, je rembourse 53.75 E, donc l'assurance. Une fois diplômée, ce sera 340,70 E par mois, et j'ai 4 ans pour le faire.

Les parents ont prêté ce qu'ils pouvaient, 8.000 euros.

C'est un stress de plus. Tout de suite il faut assurer le remboursement de ce prêt.

Emprunter pour ses études est de plus en plus courant pour les spécialités médicales ou les écoles de commerce. Des filières où plus de 20 % des diplômes se paient à crédit. Une évolution qui inquiété cette fédération étudiante car ces prêts peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Quand on voit les problèmes d'insertion professionnelle à la sortie des études, l'étudiant risque de ne pas rembourser ce prêt. Il se retrouve dans une situation catastrophique.

Selon ce responsable, les signalements d'étudiants surendettés se multiplient.

Le JT
Les autres sujets du JT