Réforme des rythmes scolaires : des récalcitrants nombreux ?

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 03/09/2014Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On va faire un point sur l'application de ces nouveaux rythmes scolaires. Est-ce que globalement la réforme est acceptée ou les récalcitrants sont-ils nombreux ? Nicolas Chateauneuf, vous êtes avec nous. Qui joue le jeu et quelles sont les communes qui s'opposent.

Nicolas Chateauneuf : En France 23.233 communes possèdent au moins une école. En théorie, elles devraient toutes appliquer la réforme des rythmes scolaires. En réalité, elles ne sont que 20.000 environ. On l'a vu dans le sujet, il y a d'abord les quinze communes récalcitrantes. Et puis il y a aussi des dérogations possibles depuis le printemps dernier 2.951 communes ont fait ce choix, c'est trois fois plus que ce que prévoyait le ministère. Elles rassemblent toutes les activités le vendredi après-midi, ou font école le samedi matin au lieu du mercredi. Les 2/3 sont rurales et la majorité compte moins de 2.000 habitants. Elles se trouvent souvent en montagne, en zone isolée, et elles ont des contraintes de transport, d'organisation. Ces rythmes à la carte concernent tout de même 1 million d'élèves. Mais parmi ces exceptions, il y a tout de même une quinzaine de grandes villes, comme Dunkerque, St-Etienne, Lyon, Marseille, Perpignan. De gauche comme de droite. Qui veulent se donner un peu de temps ou bien marquer leur opposition à la réforme.

Elise Lucet: Merci.

Le JT
Les autres sujets du JT