Porte-hélicoptère Mistral : départ au large près de Saint-Nazaire

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 13/09/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Toutes les empreintes génétiques des personnes mises en cause sont conservées pendant 25 ans. Celles des condamnés y resteront 4.

L.Delahousse: Vladivostok est parti ce matin en mer. Près de 200 marins russes à son bord. Il est au coeur d'un bras de fer diplomatique entre F.Hollande et V.Poutine.

C'est un colosse de 200 m de long. Un porte-hélicoptères Mistral, fleuron de la technologie française. Mais à bord du Vladivostok depuis ce matin, des marins russes s'essayent aux commandes. Ils ont quitté Saint-Nazaire avant l'aube pour 10 jours d'exercices au large, sous le regard de quelques passionnés.

Quand on est de Saint-Nazaire et qu'on aime la mer comme je l'aime, on a envie de voir ces navires, de les voir partir.

C'est le savoir-faire des chantiers de Saint-Nazaire, au-delà de toutes les considérations géopolitiques.

Les 2 navires Mistral commandés par V.Poutine représentent un contrat juteux pour la France. 1,2 milliard d'euros. Mais la situation en Ukraine est venue s'inviter dans la vente. La semaine dernière, F.Hollande, pressé par ses alliés occidentaux, a annoncé qu'il suspendait la livraison.

F.Hollande: Les conditions doivent être réunies pour que le navire soit livré. Quelles sont les conditions? Un cessez-le-feu et un règlement politique. Aujourd'hui, ces conditions ne sont pas réunies.

Une livraison suspendue mais pas encore annulée. Le président de la République doit prendre une décision fin octobre car l'annulation pure et simple de la vente entraînerait des pénalités et pourrait coûter très cher à la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==