Zones marines protégées : Xavier Bertrand veut "engager un bras de fer" avec les autorités britanniques

Le président Les Républicains de la région Hauts-de-France exhorte le gouvernement à mettre en place des "mesures de rétorsion".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le président Les Républicains de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, le 2 avril 2024. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Le président Les Républicains de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, annonce mardi 2 avril sur France Inter, qu'il veut "engager un bras de fer" avec les autorités britanniques au sujet des zones marines protégées. Cette interdiction de pêche concerne treize aires marines britanniques au large des côtes françaises. Destinée à protéger les fonds marins et les espèces qu'ils abritent, elle est entrée en vigueur le 22 mars dernier. "Nos pêcheurs vont disparaître", s'inquiète l'ancien ministre.

Comme le ministre délégué chargé de l'Europe, Jean-Noël Barrot, Xavier Bertrand se dit favorable à des "mesures de rétorsion" : "On ne peut plus aller pêcher chez vous alors vous ne venez plus pêcher chez nous", assène-t-il. Le président de la région Hauts-de-France rappelle qu'il a envoyé une lettre au Premier ministre à ce sujet le 7 février dernier. Il demande au gouvernement de prendre contact avec le Premier ministre britannique pour contester ces treize zones de protection.

En visite à Boulogne-sur-Mer, vendredi, Jean-Noël Barrot a cité la mise en place de "droits de douanes sur les importations britanniques" parmi les "mesures de rétorsion" possibles. Xavier Bertrand est pour, il exhorte d'ailleurs le ministre à agir : "Quand on est au gouvernement, on n'en parle pas, on le fait".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.