"Le recours massif" de l'Etat aux cabinets de conseil, "un scandale d'état" pour Xavier Bertrand

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le conseiller spécial de Valérie Pécresse souhaite "établir des responsabilités au sein de l'Etat" sur ce qu'il qualifie de "scandale".

"Le recours massif" aux cabinets de conseil est "un scandale d'état", a estimé ce mercredi sur franceinfo Xavier Bertrand, conseiller spécial pour La République des territoires et le travail de Valérie Pécresse, candidate Les Républicains à la présidentielle. Ce "recours massif s'est accéléré depuis [l'élection de] M. Macron en 2017" et "a explosé à partir de 2021" et la crise du Covid-19, a-t-il rappelé, près d'une semaine après la publication du rapport de la commission d'enquête du Sénat sur le recours par l'Etat aux cabinets de conseil.

>> Accusé d'optimisation fiscale par le Sénat, le cabinet de conseil McKinsey "paiera ce qu'il doit à l'Etat français", assure Bruno Le Maire

Cette commission a aussi accusé d'optimisation fiscale McKinsey, l'un des cabinets auxquels l'Etat a eu recours. "Cela appelle des suites judiciaires pour commencer", a estimé celui qui est aussi président de la région Hauts-de-France. "Arnaud Bazin, le sénateur LR du Val d'Oise, président de cette commission, entend lancer des poursuites judiciaires, parce qu'on veut savoir si le dirigeant de McKinsey a menti et s'il a commis un parjure", a-t-il indiqué.

"Je le dis très nettement: nous payons l'impôt sur les sociétés en France", avait assuré le responsable du pôle secteur public de McKinsey, Karim Tadjeddine, lors de son audition par la commission. Or, celle-ci fait le constat que si "le cabinet McKinsey est bien assujetti à l'impôt sur les sociétés (IS) en France, ses versements s'établissent à zéro euro depuis au moins 10 ans".

"Etablir les responsabilités au sein de l'Etat"

"Ensuite, on doit établir les responsabilités au sein de l'État", a poursuivi Xavier Bertrand. "Comment a-t-on pu dépenser de telles sommes pour justement avoir des conseils et pour aboutir à quoi, depuis toutes ces années ? La baisse des APL, mesure absolument contraire à l'esprit de justice", a-t-il souligné.

"Comment se fait-il que dans l'appareil d'Etat on soit capable d'être aussi parcimonieux quand il faut jouer la carte de la justice et qu'on soit si dépensier quand il s'agit de donner des sommes folles à des cabinets comme ceux-là ?"

Xavier Bertrand

à franceinfo

Selon le rapport de la commission d'enquête du Sénat sur le recours par l'Etat aux cabinets de conseil, les dépenses en la matière des ministères ont atteint 893,9 millions d'euros en 2021. "C'est toujours commode pour des dirigeants qui n'ont pas d'idées de se retrancher derrière les cabinets de conseil, ce n'est pas comme ça qu'on doit fonctionner", a-t-il considéré, promettant que si Valérie Pécresse est élue présidente, elle ne fera plus appel à ces cabinets. Pour lui, ce "recours massif" à ces sociétés "montre aussi la défiance du président de la République vis-à-vis des fonctionnaires dans notre pays, et même des hauts fonctionnaires".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.