Cet article date de plus de huit ans.

Voeux de Hollande : l'opposition se montre très critique

A peine François Hollande avait-il prononcé ses voeux pour 2014 que l'opposition, de droite comme de gauche, s'est empressée de critiquer le discours du chef de l'Etat. Sur les réseaux sociaux ou sur l'antenne de France Info, le personnel politique a tiré à boulets rouges sur les annonces du président de la République. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Maxppp)

François Hollande a adressé ses voeux à la nation, à quelques heures du passage à la nouvelle année. Il a notamment annoncé la création d'un pacte de responsabilité à destination des entreprises, et a rappelé ses priorités pour 2014 : l'emploi, l'éducation et la transition énergétique. 

A peine quelques minutes après la fin de son intervention, le chef de l'Etat a été critiqué de toutes parts, que ce soit sur la manière ou sur le fond. 

Le Front de gauche critique, les Verts satisfaits

Parmi les annonces de François Hollande critiquées, le Front de gauche a retenu sa volonté de gagner la bataille de l'emploi en créant un pacte de responsabilité avec les entreprises. Une annonce qui ne convainc pas Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de Gauche, pour qui le chef de l'Etat continue d'appliquer de vieilles recettes. 

"C'est absolument catastrophique, c'est une politique qui va dans le mur, et il parait y aller avec de plus en plus d'enthousiasme" (Eric Coquerel)

"C'est toujours la même politique, c'est une politique de l'offre qui pense que le problème en France est le coût du travail et qu'il faut moins de dépenses publiques : soit exactement la politique qui depuis des années est appliquée en Europe et crée le chômage que nous connaissons ", a dénoncé Eric Coquerel. 

François Hollande a également placé la transition écologique parmi ses priorités pour 2014. Après de nombreux conflits entre les Verts et le gouvernement, voici une annonce qui satisfait Europe Ecologie-Les Verts, et notamment François de Rugy, co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale, heureux de voir que le chef de l'Etat a défini des ambitions claires et ciblées de ce point de vue-là. 

"C'est quelque chose de très encourageant sur un chantier qui avait un peu tardé" (François de Rugy)

"On peut considérer qu'il y a un certain nombre de chantiers qui sont ouverts (...). La réforme fiscale, la décentralisation, et la transition énergétique clairement affirmée comme un objectif écologique et de création d'emploi ", a déclaré François de Rugy. 

Le FN et l'UMP fustigent la forme

Du côté de la droite et de l'extrême-droite, l'UMP comme le FN ont énormément critiqué la forme du discours, qualifié notamment de "stérile " par Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l'UMP. 

"Ses voeux étaient sans doute sincères, mais je les ai trouvé stériles" (Geoffroy Didier)

"Les choix politiques effectués depuis 19 mois et qui viennent malheureusement d'être confirmés ce soir pour l'année 2014, montrent un chemin dont chacun a déjà compris qu'il n'était qu'une impasse ", a critiqué Geoffroy Didier. 

De son côté, Nadine Morano a également réagi, mais sur Twitter cette fois-ci. L'ancienne ministre a notamment critiqué la construction du discours du chef de l'Etat. 

Vice-président du Front national, Florian Philippot a été l'un des premiers à réagir en essayant de moquer François Hollande sur son discours. 

"C'est un exercice qui est devenu un pur exercice de style : on ne parle pas des vrais problèmes, on effleure tous les sujets et donc on ne parle de rien, et on ne parle pas de la réalité de ce que vivent les Français. François Hollande aurait pu nous parler de ce qui arrive demain : l'augmentation de la TVA, l'ouverture des frontières avec la Roumanie et la Bulgarie... ", a dénoncé Florian Philippot. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.