[Vidéos] Les voeux 2012 des candidats déclarés à l'Elysée

Les candidats déclarés à l'Elysée ont envoyé leurs voeux 2012 aux Français en vidéo. De la plus courte à la plus longue, passage en revue des séquences et de leurs principaux messages.

Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon (AFP)

Les candidats déclarés à l'Elysée ont envoyé leurs voeux 2012 aux Français en vidéo. De la plus courte à la plus longue, passage en revue des séquences et de leurs principaux messages.

Nicolas Dupont-Aignan veut "une France libre"

"J'ai choisi de vous présenter mes voeux 2012 devant cette école maternelle de ma ville" (Yerres, Essonne) qui sera "un des 100.000 bureaux de vote de l'élection", lance le candidat de Debout La République.

"Je veux une France libre et rassemblée, libre des agences de notation, libre des multinationales, libre de cette petite caste bruxelloise qui nous impose ses lois et sa récession..." poursuit Nicolas Dupont-Aignan. Il conclut : "2012 sera peut-être, si nous le voulons tous, si nous en donnons les moyens, une très belle année pour la France : l'année du sursaut".

Jean-Luc Mélenchon : "prenez le pouvoir"

Le candidat du Front de gauche est le seul à laisser la place, pour l'essentiel de son clip, à des Français qui expriment leurs voeux pour 2012. Sa conclusion : "prenez le pouvoir mes chers compatriotes. Prenez le pouvoir politique, prenez le pouvoir en Europe. Vous pouvez".

François Bayrou : "il faut recommencer à produire en France"

Le candidat du Modem commence par une note optimiste : "Il faut que nous sachions que nous allons nous en sortir" . Mais cela, à deux conditions, selon François Bayrou : "Il faut recommencer à produire en France, il faut que nous retrouvions la meilleure éducation au monde".

Hervé Morin : "refaire de la France un pays de production"

Les voeux d'Hervé Morin concluent une conversation dans un salon avec sept Français. Le candidat du Nouveau Centre souhaite que l'hexagone redevienne "un pays de production", donne "une éducation convenable à tous ses enfants" et veut "une France qui s'assume dans un destin européen".

Eva Joly : "la première des libertés, c'est de vivre sur une planète vivable"

"L'austérité n'est pas une fatalité. D'autres choix politiques sont possibles... L'Europe doit devenir un magnifique projet de solidarité.", estime la candidate EELV à l'Elysée dans ses voeux 2012.

Eva Joly souhaite aux Français une "année 2012 de fraternité" et juge que "la première des libertés, c'est de vivre sur une planète vivable...". Elle clôt par cet appel : "En 2012, utilisez votre bulletin de vote et votez juste !"

François Hollande : "la justice fiscale", "la justice sociale" et "la mobilisation" pour la jeunesse

Le candidat socialiste à l'Elysée avait téléphoné ses voeux samedi matin aux 250.000 électeurs de la primaire socialiste ayant laissé leurs coordonnées. Samedi après-midi dans ses voeux vidéo à tous les Français, il promet s'il est élu la justice et notamment "la justice fiscale", "la justice sociale", "la justice entre les territoires". Il veut aussi une mobilisation "autour d'une belle cause : la jeunesse". "2012, c'est l'année du changement", promet-il.

Corinne Lepage réclame "le retour à une justice indépendante"

Dans ses voeux 2012, la candidate de Cap 21 développe trois thèmes : l'accès à la santé ("le droit à la santé doit devenir une priorité politique"), la relance de l'économie ("nous n'avons pas investi dans les secteurs d'avenir comme nous aurions dû le faire") et, surtout, "le retour" à une justice indépendante.

"Je forme le voeu que nous revenions à la République que nous aimons", dit Corinne Lepage, avant de poursuivre : "Nous savons tous combien les procédures sont longues et difficiles dès lors qu'il s'agit d'affaires intéressant les amis du pouvoir. Il faut revenir à une justice indépendante, un véritable pouvoir judiciaire face aux affaires et à la corruption qui minent notre pays... C'est un impératif si nous voulons retrouver la confiance, confiance qui est le maître mot".

Dominique de Villepin : "La République des partis, ce n'est pas la France"

"La République des partis, ce n'est pas la France. Nous n'avons pas besoin d'un président de droite, d'un président de gauche, d'un président du centre, mais d'un président des Français, un président arbitre", déclare Dominique de Villepin.

L'ancien premier ministre de Jacques Chirac résume son bilan 2005-2007 par la "réduction du chômage et des déficits", alors que le chômage est désormais à son pire niveau depuis 12 ans et que la dette se creuse.

Marine Le Pen : "cette France des invisibles pour laquelle je me bats"

"Des circonstances particulières m'obligent à m'adresser à vous sans images", souligne la présidente du Front national. La vidéo présente effectivement le discours de Marine Le Pen sur une image fixe.

"Pour la France", continue la candidate à l'Elysée, "on peut parler d'une année épouvantable", avec "le chômage qui explose". Après avoir décrit le pays en "terre dévastée par les ravages d'une mondialisation qu'on ne peut pas contrôler", elle affirme se battre pour la "France des invisibles".