Vidéo "Vous n'allez pas faire pipi dans votre culotte ?" : des élus quittent le conseil municipal de Metz après des attaques sexistes du premier adjoint au maire

"Une fois sortis, nous avons dû lui arracher des excuses pour revenir au sein du conseil", a précisé sur Twitter l'élue socialiste Charlotte Picard.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le premier adjoint au maire LR, Khalifé Khalifé, à Metz le 6 mars 2021. (NICOLAS BILLIAUX / HANS LUCAS)

"Madame Picard, vous n'allez pas faire pipi dans votre culotte  devant tout le monde ?" Echange surréaliste, au conseil municipal de Metz (Moselle), jeudi 29 septembre. Khalifé Khalifé, le premier adjoint au maire LR, a multiplié les interpellations sexistes de deux élues d'opposition. Outrées de sa conduite, l'une d'elle a fini, avec d'autres élus d'opposition, par quitter la salle dans laquelle se tenait la réunion pour protester contre le comportement de son collègue, qui animait la séance à la place du maire, François Grosdidier, victime la veille d'un AVC.

"Ca se soigne"

L'échange est intervenu lors d'une discussion sur le "contrat de sécurité intégrée", qui prévoit notamment l'augmentation des effectifs de police de Metz, rapporte Lorraine Actu"Madame Picard, vous n'allez pas faire pipi dans votre culotte devant tout le monde ?", lance le premier adjoint, sous les rires d'une partie du conseil municipal. "Il n'y a pas besoin de parler de mon corps et de mon urologie au sein du conseil municipal", réplique Charlotte Picard, élue socialiste d'opposition, dénonçant une "expression tout à fait irrespectueuse". Cette dernière demande ensuite à Khalifé Khalifé de s'excuser pour sa sortie : "Vous m'excusez, mais elle tombait tellement bien".

"Rappeler une conseillère municipale sur le fait qu'elle ferait 'pipi dans sa culotte' c'est rabaissant et infantilisant (...). Vous devez présenter vos excuses. (...) Je suis vraiment terriblement choquée", intervient alors l'élue écologiste Marina Verronneau. "Ecoutez, ça se soigne !", répond l'élu, intimant aux membres du conseil municipal qui désapprouvent sa nouvelle réponse de se "taire". "On se lève et on se casse", lance alors Marina Verronneau, qui quitte la salle avec plusieurs élus d'opposition. "C'est parfait, on va finir plus tôt", répond Khalifé Khalifé. "Une fois sortis, nous avons dû lui arracher des excuses pour revenir au sein du conseil", précise cette dernière sur Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.