Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Raffarin : la droite n'a pas "intérêt à fragiliser" Valls

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

L'ex-Premier ministre UMP juge que Manuel Valls est "le ministre le plus à droite" et considère que l'incident de la veille à l'Assemblée nationale est "clos".

POLITIQUE – "L'incident est clos", tranche Jean-Pierre Raffarin. Manuel Valls "est le ministre le plus à droite", ajoute l'ex-Premier ministre UMP, qui en conclut donc que "ce n'est pas notre intérêt de le fragiliser à l'extrême".

Le sénateur de la Vienne a été interrogé sur Europe 1 mercredi 14 novembre, au lendemain de la bronca des députés UMP, soulevée par Manuel Valls qui les a accusés d'être responsables du "retour du terrorisme", peu avant la conférence de presse de François Hollande"Il se trouve qu'il a fallu qu'il donne des cautions à la gauche. Il l'a fait un peu maladroitement, a minimisé Jean-Pierre Raffarin. "l a été recadré par le président, pour moi l'essentiel a été fait".

"Le message du président était plutôt satisfaisant"

"On a besoin que ce ministre exerce un peu d'autorité, qu'il y ait dans ce gouvernement un certain nombre de ministres à la hauteur de leur fonction. Ils sont quelques-uns, dont Valls, à bien faire leur travail", selon l'ancien chef de gouvernement.

François Hollande "l'a recadré très clairement et sur ce point-là, le message du président était plutôt satisfaisant. J'ai bien aimé cet appel à l'unité", a poursuivi Jean-Pierre Raffarin, jugeant lui aussi "l'unité nationale nécessaire face au terrorisme". Le ministre de l'Intérieur a un peu plus tard expliqué qu'il regrettait d'avoir lancé à la droite : "le retour du terrorisme, c'est vous".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.