Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Quand Alain Minc conseillait à Rothschild d'embaucher Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
"Exceptionnellement charmant et intelligent" : quand Alain Minc conseillait à Rothschild d'embaucher Emmanuel Macron
Article rédigé par
France Télévisions

Emmanuel Macron, actuellement candidat à l'élection présidentielle, est passé par la banque Rothschild. Pour Alain Minc, qui l'a chaudement recommandé à son ami David de Rothschild, le jeune inspecteur des finances possédait "toutes les qualités d'un banquier d'affaires". Extrait d’un "Document de Complément d'enquête".

On sait qu'Emmanuel Macron, aujourd'hui candidat à l'élection présidentielle, a été inspecteur des finances, puis banquier d'affaires chez Rothschild. La banque et la dynastie du même nom étaient le sujet d'un "Document de Complément d'enquête" diffusé dans "Envoyé spécial" le 1er décembre 2016.

C'est Alain Minc, le conseiller politique qui murmure à l'oreille des grands patrons et des politiques, qui a "coopté" Emmanuel Macron. Ami de David de Rothschild, il joue parfois les entremetteurs dans ce petit milieu et a souvent servi de DRH officieux à la banque.

Banquier d'affaires, c'est "un métier de p..."

"Est-ce Alain Minc qui a présenté Emmanuel Macron à son ami David de Rothschild ?" lui demande Amandine Chambelland dans cet extrait. "Non, répond-il, il l'avait rencontré. Mais je lui ai dit qu'il fallait le prendre à tout prix." Pourquoi à tout prix ? "Parce qu'il était exceptionnellement charmant et intelligent, et que ce sont les qualités d'un banquier d'affaires."

"Un banquier d'affaires doit être intelligent, souple, rapide… poursuit Alain Minc. Et s'il peut être en plus charmant, parce que c'est quand même un métier de p… [Ces qualités], il les avait toutes, et il a quand même merveilleusement réussi."

Extrait de "Rothschild, le pouvoir d'un nom", un "Document de Complément d'enquête" diffusé dans "Envoyé spécial" le 1er décembre 2016.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.