VIDEO. Nathalie Kosciusko-Morizet propose une taxe sur le halal pour financer des mosquées sans l'aide de l'étranger

Pour la vice-présidente des Républicains, la création d'un islam de France implique de trouver des solutions alternatives pour financer la construction de lieux de culte.

Voir la vidéo
RTL

Après les attentats du 13 novembre, la question de la lutte contre la radicalisation est plus que jamais à l'ordre du jour, tout comme celle de la création d'un "Islam de France". Invitée sur RTL, vendredi 4 décembre, Nathalie Kosciusko-Morizet a évoqué le sujet épineux du financement des mosquées par l'étranger. Elle propose une alternative, taxer les produits halal, afin de garantir leur indépendance.

"Le marché du halal, c'est 6 milliards d'euros par an", estime la vice-présidente des Républicains. Elle propose de taxer ces produits à un taux de 1%, et de confier cet argent à un organisme déjà existant : la Fondation des œuvres de l'islam, créée en 2005 et chargée de trouver des moyens français de financer le culte.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, ce financement serait légitime, "car ce sont des produits cultuels". A ses yeux, le discours sur l'islam est aujourd'hui trop léger : "Ce sont juste des mots, on dit 'pas de financements étrangers' mais on n'a pas de financements alternatifs."

La vice-présidente des Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, le 5 novembre 2015 à Paris.
La vice-présidente des Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, le 5 novembre 2015 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)