VIDEO. Dupont-Aignan prend ses distances avec le FN et dénonce le "Front familial"

Le député de l'Essonne et président de Debout La France était l'invité du "12-13 Dimanche", sur France 3.

FRANCE 3

Nicolas Dupont-Aignan ne compte pas saisir la main tendue par Marine Le Pen. Le député de l'Essonne et président de Debout la France l'a affirmé, dimanche 7 décembre, sur le plateau du "12-13 Dimanche", sur France 3. Le 24 novembre, la présidente du Front natinal s'est prononcée, sur France 5, en faveur d'une "grande alliance patriote", qui réunirait le FN et les partis de Nicolas Dupont-Aignan, Philippe de Villiers ou encore Jean-Pierre Chevènement.

"Il y a la vitrine et puis il y a l'arrière-boutique"

Placé sur l'échiquier politique à la droite de l'UMP, Nicolas Dupont-Aignan estime que le Front national est "très ambigu" parce qu'il a "plusieurs" visages. Selon lui, "il y a la vitrine et puis il y a l'arrière-boutique".

Le président de Debout la France a également dénoncé le "Front familial". D'après lui, les 55% de Français qui ont voté "non" lors du référendum de 2005 ne veulent "pas donner la France à une famille", même si elle "dit des choses parfois justes".

Nicolas Dupont-Aignan, député de l\'Essonne et président de Debout La France, à Paris, le 5 octobre 2014.
Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout La France, à Paris, le 5 octobre 2014. (PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE.COM / AFP)