Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Aurélie Filippetti : la politique de Hollande n'est pas une "trahison", mais "un renoncement"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
RTL
Article rédigé par
France Télévisions

Poussée, sur RTL, a prononcer le mot "trahison", Aurélie Filippetti pèse ses mots, mais regrette que François Hollande n'ait pas tenu ses promesses de campagne.

Pour Aurélie Filippetti, on ne peut pas parler de "trahison des électeurs" de la part de François Hollande. Invitée sur l'antenne d'RTL, mercredi 8 octobre, l'ex-ministre de la Culture n'est pas tombée dans le piège de l'intervieweur Jean-Michel Apathie. Mais elle qualifie tout de même la politique de l''exécutif de "renoncement" par rapport aux promesses du discours du Bourget (Seine-Saint-Denis), en janvier 2012.

Le discours du Bourget a été "oublié"

"On dit souvent que la gauche n'est pas majoritaire en France : elle l'a été en 2012", rappelle Aurélie Filippetti, et selon elle, c'est le discours tenu au Bourget qui a convaincu les électeurs. Un discours "oublié" dans sa partie sociale par François Hollande et le gouvernement. Cherchant ses mots, la députée de Moselle finit par parler de "renoncement".

Aurélie Filippetti a récemment fait son retour dans l'Hémicycle. Elle n'était pas encore redevenue députée au moment du vote de confiance au gouvernement de Manuel Valls, le 16 septembre. "Ma position vis-à-vis de la ligne choisie par le gouvernement, je l'ai exprimée très fortement le 25 août" quand elle a quitté le gouvernement, estime-t-elle. De même, elle n'a pas annoncé si elle voterait pour ou contre le budget 2015.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.