Cet article date de plus de six ans.

Un homme accuse Valérie Trierweiler de l'avoir giflé et porte plainte

Le client d'un café aurait abordé l'ex-première dame en lui demandant sur le ton de l'ironie comment allait le président François Hollande, avant que l'échange s'envenime. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancienne première dame, Valérie Trierweiler, le 14 novembre 2014, à Paris. (SIPA)

Un homme a déposé plainte, jeudi 12 mars, à Paris, contre Valérie Trierweiler, qu'il accuse de l'avoir giflé aux abords d'un café après qu'il l'avait provoquée, révèle RTL. Selon une source proche de l'affaire, les faits ont eu lieu jeudi dans un café du 15e arrondissement.

D'après le récit du plaignant rapporté par cette source, un client a abordé l'ex-première dame en lui demandant, sur le ton de l'ironie, comment allait François Hollande, son ancien compagnon, qui avait annoncé lui-même sa rupture après la révélation de sa liaison avec Julie Gayet. Un échange de mots a eu lieu, puis Valérie Trierweiler aurait giflé l'homme, toujours d'après le récit du plaignant.

"#Stopalamuflerie"

"Un seul mot #stopalamuflerie", a twitté sans autre commentaire Valérie Trierweiler après la révélation de l'incident par RTL. L'homme a déposé plainte au commissariat pour violences, confirme une source judiciaire.

La procédure veut que le plaignant soit vu par un médecin pour fixer une éventuelle durée d'incapacité totale de travail (ITT). Si l'enquête détermine qu'il y a eu des violences sans ITT ou causant une ITT inférieure à huit jours, l'affaire pourrait se terminer par une amende au tribunal de police.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Valérie Trierweiler

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.