Morelle, Trierweiler... Le "Hollande bashing", un filon éditorial qui rapporte

Aquilino Morelle a reçu 70 000 euros des éditions Grasset pour un livre à venir sur son passage à l'Elysée comme conseiller spécial du chef de l'Etat, selon "Le Canard enchaîné". La critique tous azimuts du président peut rapporter gros.

Aquilino Morelle, alors conseiller spécial du président de la République François Hollande, arrive à l\'Elysée le 25 février 2013.
Aquilino Morelle, alors conseiller spécial du président de la République François Hollande, arrive à l'Elysée le 25 février 2013. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Fini le cirage de pompes ! L'ex-conseiller à l'Elysée Aquilino Morelle a touché 70 000 euros d'à-valoir des éditions Grasset pour un livre à venir sur son expérience à l'Elysée en tant que conseiller spécial de François Hollande (de mai 2012 à avril 2014). Pour ce prix-là, la filiale de Lagardère attend davantage des ragots fielleux qu'une hagiographie. La vengeance éditoriale est-elle un plat qui enrichit, quand les représailles visent François Hollande ?

 Aquilino Morelle aurait touché 70 000 euros d'avance

Aquilino Morelle a été viré de l'Elysée  pour avoir convoqué un cireur de chaussures sous les dorures du palais présidentiel et pour avoir travaillé avec un labo pharmaceutique sans prévenir l'Inspection générale des affaires sociales, dont il est membre. Comme il l'avait promis dans L'Obs et Le Monde, il va maintenant régler ses comptes avec "l'enfoiré", entendez le chef de l'Etat.

Selon Le Canard enchaîné, l'ex-conseiller spécial du président a "signé" pour un livre avec les éditions Grasset. Montant de l'avance : 70 000 euros, selon la même source. A ce prix-là, la maison d'édition, filiale de Lagardère, espère  des révélations croustillantes. Car la somme est rondelette, comme le souligne l'éditeur et journaliste Guy Birenbaum sur Twitter:

Mais Guy Birenbaum, encore sur Twitter, exécute l'ancien conseiller en un tweet supplémentaire : "Je pense que ça ne se vendra pas. Personne ne sait qui il est..."

Valérie Trierweiler : de 1,3 à 1,7 million de droits d'auteur

Depuis l'incroyable succès de Merci pour ce moment, signé de l'ancienne compagne du président et vendu à ce jour à 569 000 exemplaires, tous les éditeurs rêvent de décrocher le même jackpot que le patron des Arènes, Laurent Beccaria, le patron des Arènes. La journaliste de Paris Match n'a pas touché d'à-valoir, selon son éditeur cité par L'Obs, mais son best-seller" devrait rapporter  de 1,3 à 1,7 million d'euros à l'ex-Première dame. Et ce n'est pas fini : l'auteure a déjà assuré la promotion à Londres de la première traduction du livre, en anglais. L'ouvrage doit être traduit en onze autres langues, "dont le russe et l'italien mais aussi le chinois et l'albanais", selon Les Echos.

Cécile Duflot : un bon démarrage torpillé par Trierweiler

Les ventes du livre de l'ex-ministre du Logement Cécile Duflot, De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion (éd. Fayard) avait démarré en fanfare fin août, selon le Huffington Post. L'ouvrage s'était vendu à quelque 3 000 exemplaires la première semaine.

Une jolie performance dont la dynamique avait été cassée par la tornade Trierweiler, selon le libraire Dominique Franceschi qui tient un blog sur L'Obs. Car, sorti le 4 septembre, Merci pour ce moment s'est écoulé à plus de 150 000 exemplaires en quatre jours. Un démarrage exceptionnel, jamais vu depuis la publication du dernier Harry Potter ou du premier tome de 50 nuances de Grey

Le quinquennat Hollande aura en tout cas réussi à ramener du monde dans les librairies. Y compris, remarque Dominique Franceschi, une "profusion de gens qui fréquentent peu les librairies". Bonne nouvelle, non ?