Cet article date de plus de six ans.

Comment Trierweiler a craqué en apprenant la liaison entre Hollande et Gayet

L'ancienne compagne du chef de l'Etat raconte son passage à l'Elysée, dans son livre "Merci pour ce moment", dont la sortie est prévue jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La journaliste Valérie Trierweiler se rend à un défilé, lors de la Fashion Week de Paris, le 28 février 2014. (VINCENT EMERY / CITIZENSIDE / AFP)

François Hollande n'était pas au courant de sa publication. Les premiers extraits du livre de Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment, dont la sortie est prévue jeudi, sont parus dans la presse, mercredi 3 septembre. La journaliste, officiellement séparée du président de la République depuis janvier, raconte notamment comment elle a appris l'existence d'une liaison entre le chef de l'Etat et l'actrice Julie Gayet, révélée par l'hebdomadaire Closer.

"L'information Julie Gayet est le premier titre des matinales. (...) Je craque, je ne peux pas entendre ça, je me précipite dans la salle de bains. Je saisis le petit sac en plastique qui contient des somnifères (...) François m'a suivi (sic). Il tente de m'arracher le sac. Je cours dans la chambre. Il attrape le sac qui se déchire. Des pilules s'éparpillent sur le lit et le sol. Je parviens à en récupérer. J'avale ce que je peux. Je veux dormir. Je ne veux pas vivre les heures qui vont arriver. Je sens la bourrasque qui va s'abattre sur moi et je n'ai pas la force d'y résister. Je veux fuir. Je perds connaissance", écrit Valérie Trierweiler selon un extrait publié par Paris Match.

L'ouvrage a été rédigé par l'ex-Première dame en quelques semaines, dans le plus grand secret. "Personne n'était au courant, personne", affirme la journaliste au Parisien. La maison d'édition a protégé son secret et l'ouvrage a été imprimé en Allemagne, révèle le quotidien. Pourtant, "question secrets d'Etat, il (François Hollande) peut dormir sur ses deux oreilles. Valérie parle d'amours, de déchirures et de passions", résume la journaliste Catherine Schwaab dans les colonnes de Paris Match

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.