Cet article date de plus de dix ans.

Une société spécialisée met en concurrence les prétendants putatifs à l'Elysée dans une série de duels

A 14 mois de la présidentielle, le scrutin réveille bien des ambitions. Mais pas seulement. Elle offre de substantiels subsides aux sociétés de sondage et un terrain de jeu hors pair aux professionnels du marketing.Exemple avec le site ChoisirSonCandidat.com où les prétendants à l'Elysée sont opposés un à un.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'entrée de Palais de l'Elysée, résidence officielle de la présidence de la république française. (AFP PHOTO FRED DUFOUR)

A 14 mois de la présidentielle, le scrutin réveille bien des ambitions. Mais pas seulement. Elle offre de substantiels subsides aux sociétés de sondage et un terrain de jeu hors pair aux professionnels du marketing.

Exemple avec le site ChoisirSonCandidat.com où les prétendants à l'Elysée sont opposés un à un.

Officiellement, il s'agit "d'aider les électeurs à choisir le bon produit", explique Eric Cholet, l'un des deux fondateurs du site.

Mais cela permet également de découvrir les autres produits de Marketshot, cette société spécialiste des "comparateurs" pour les produits de grande consommation : voitures, forfaits mobiles, abonnements internet ou tarifs bancaires.

Un site interactif mais un panel non représentatif
Côté méthodologie, la procédure est différente de celle des sondages. Après avoir retenues 86 personnalités susceptibles de concourir à l'Elysée, le site oppose les personnalités deux par deux et demande aux internautes de choisir l'un des deux.

L'électeur-internaute ne va donc pas voter pour son candidat préféré mais pour la personnalité qui des deux aura sa préférence (ou son moindre rejet). Les prétendants accumulent ainsi des points et sont classés en fonction de leur score.

Par ailleurs, les candidats et les partis n'ayant pas tous le même calendrier, une option permet de filtrer les résultats pour n'afficher que les candidats officiels.

A la différence des études basées sur un panel national représentatif, ChoisirSonCandidat.com est ouvert à tous, sans nombre de limite de participations. Il ne répond donc pas aux critères scientifiques des sondages.

"Nous ne maitrisons pas la représentativité de notre consultation mais la démocratisation de l'internet n'étant plus à prouver, il est par essence représentatif de la population française", souligne Eric Cholet.

Autre atout mis en avant par le dirigeant, les moins de 18 ans ne sont pas exclus "car même s'ils ne peuvent pas voter, leur préférence sont à prendre en compte, ainsi que leur pouvoir d'influence".

Le candidat Nicolas Hulot

Le jour où Nicolas Hulot officialise sa candidature, un petit tour sur la page du site le concernant montre qu'il perdrait face aux ténors de la politique et notamment face à ses "amis" d'Europe Ecologie- Les Verts (EELV) tels Cécile Duflot, Yves Cochet ou encore Corinne Lepage de Cap 21.

Il l'emporte en revanche face à Eva Joly, Dominique Voynet, Jean Vincent Placé, José Bové, Noël Mamère, Henry Stoll et Daniel Cohn Bendit (EELV), ce dernier ayant cependant affirmé à plusieurs reprises qu'il n'était pas candidat à la fonction suprême.

Lire aussi:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.