Cet article date de plus de neuf ans.

Une étude de l’institut CSA sur les slogans note que le mot "France" identifie les candidats de droite

Slogan et image que dégagent les candidats ne sont pas forcément en corrélation. L’étude de CSA/Sous le logo, publiée le 18 avril, montre que ces phrases toute faite n’ont, en fait, que peu d’incidence sur les votes et les mémoires.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
53% des Français reconnaissent Nicolas Sarkozy à son slogan (Photo JM/FTV)

Slogan et image que dégagent les candidats ne sont pas forcément en corrélation. L'étude de CSA/Sous le logo, publiée le 18 avril, montre que ces phrases toute faite n'ont, en fait, que peu d'incidence sur les votes et les mémoires.

La communication politique est une affaire sérieuse quand il s'agit des slogans politiques. En une phrase, l'essence même de la personnalité du candidat, de ses idées et de son parti doivent être synthétisés.

Un travail d'orfèvre qui n'a que peu d'incidence sur le vote des électeurs, si l'on en croit l'étude CSA/Sous le logo, "Les slogans et les mots clés", publiée le 18 avril.

Olivier Besancenot, le meilleur slogan

Les sondés ont jugé les dix slogans de 2012 et sept de l'élection de 2007. L'étude fait ressortir d'une manière significative la popularité du slogan d'Olivier Besancenot, candidat du Nouveau parti anticapitaliste en 2007.

"Nos vies valent plus que leurs profits" est encore apprécié par les sondés, qui le préfèrent à ceux du candidat NPA de 2012 Philippe Poutou ("Aux capitalistes de payer leurs crises") et de la candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud ("Une candidate communiste à l'élection présidentielle").

Le podium des slogans les plus populaires est réservé à ceux de 2007 : en premier "Nos vies valent plus que leurs profits", suivi du "Plus juste, la France sera plus forte" de Ségolène Royal et d"Ensemble tout devient possible" de Nicolas Sarkozy.

Bien identifier le candidat et coller à l'image

L'étude révèle aussi que le choix des mots est important. Ils identifient immédiatement le candidat, et doivent coller à son image. S'il y a décalage, le slogan manque d'impact.

Pour exemple, "Ensemble, tout devient possible" marque encore les esprits, même si les sondés sont aujourd'hui 38% à penser que ce slogan est en adéquation avec l'image du président-candidat. Un chiffre qui se rapproche de sa cote de popularité (39% selon CSA). Son nouveau slogan "La France forte" est identifié à 53% par les sondés, significatif de son ancrage dans les esprits.

Ainsi, l'absence du mot "écologie" dans "Le vote juste" d'Eva Joly, comme pour Dominique Voynet en 2007 avec sa "Révolution écologique", n'aide pas à l'identifier la candidate.

A contrario, la présence du mot "France" marque un candidat à droite. Mais un slogan mal identifié incite à penser qu'il pourrait être l'œuvre du Front national. Ainsi, "La France de toutes nos forces" de François Bayrou en 2007, et "Pour une France libre" de Nicolas Dupont-Aignan en 2012 sont attribués en premier à Marine Le Pen.

A savoir que le sien ("La voix du peuple, l'esprit de la France") n'est identifié qu'à 12%. 7% des Français l'attribuent d'ailleurs à Jean-Luc Mélenchon.

Quant à Jacques Cheminade, son "Sursaut" se heurte à son manque de popularité : 62% des sondés ne peuvent l'identifier, tandis que 27% l'attribuent à un autre candidat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.