Une enquête ouverte contre Jean-Marie Le Pen pour blanchiment de fraude fiscale

Le parquet national financier a ouvert une enquête contre l'ancien patron du FN soupçonné d'avoir caché un compte bancaire en Suisse, sur lequel figurerait 2,2 millions d'euros dont une partie sous une forme de lingots et de pièces d'or.

(Avec l'ouverture d'une enquête pour blanchiment de fraude fiscale, l'étau se resserre pour Jean-Marie Le Pen © MaxPPP)

Jean-Marie Le Pen a-t-il illégalement caché de l'argent en Suisse ? C'est ce que cherche à savoir le parquet national financier qui vient d'ouvrir une enquête contre l'ancien patron du FN. L'ouverture de cette enquête fait suite à un signalement de la cellule de renseignements financiers Tracfin. Ce dont est soupçonné Jean-Marie Le Pen c'est d'avoir placé environ 2,2 millions d'euros, dont 1,7 sous la forme de lingots et de pièces d'or. De l'argent déposé à la banque HSBC puis transféré aux Bahamas selon des informations publiées fin avril par le site Mediapart. 

Ces éléments avaient été transmis à la justice par Tracfin au mois d'avril dernier. Précisément, Ce mardi, le parquet a donc statué sur la suite à donner à ce dossier. Interrogé à de nombreuses reprises sur cette affaire, Jean-Marie Le Pen a toujours nié ses accusations. Mardi, à l'Agence France Presse, il a déclaré : "Ce n'est pas parce que Mediapart dit quelque chose que c'est une vérité évangélique".  

Dans une précédente enquête, ouverte par le parquet de Paris, c'est le patrimoine de Jean-Marie Le Pen qui était visé. L'élu était soupçonné de s'être enrichi à hauteur de 1,1 million d'euros entre 2004 et 2009, les années pendant lesquelles il était député européen.