Cet article date de plus de neuf ans.

Un candidat en plus, un candidat en moins: Hervé Morin se retire et rallie Nicolas Sarkozy

Ce retrait du président du Nouveau Centre est aussi peu surprenant que la candidature du président de la République à sa propre succession. Contestée dans son propre parti, la candidature d'Hervé Morin n'a jamais décollé dans les sondages. Il a donc jeté l'éponge et s'explique dans le Figaro Magazine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Ma détermination ne doit
pas tourner à l'obstination" affirme ainsi le président du Nouveau Centre qui annonce
également son soutien
dès le premier tour à Nicolas Sarkozy.

L'ancien ministre de la Défense attend de lui "qu'il tire les conséquences
des erreurs de ce quinquennat" pour retrouver «une démocratie équilibrée"
. Dans
cette logique, Hervé Morin "demande une part de proportionnelle aux
législatives".

Le président du Nouveau Centre précise qu'il était loin d'avoir les 500 signatures nécessaires à l'enregistrement de sa candidature: "Je n'en étais qu'à 280".

Au-delà de cette question, Hervé Morin était de plus en plus seul. Ainsi Yvan Lachaud, le patron des députés de son propre parti avait annoncé fin janvier qu'il soutiendrait la candidature de Nicolas Sarkozy dés le 1er tour.

Hervé Morin s'était lui, jusqu'à présent, dit déterminé à aller "jusqu'au bout" avec des phrases qui résonnent curieusement aujourd'hui: "Soyons des de Gaulle, pas des Pétain. Ayons l'esprit de résistance et pas celui de l'abandon!"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.