Cet article date de plus de sept ans.

Quel est le dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy pour prendre la tête de l'UMP ?

L'ancien chef de l'Etat a annoncé vendredi sa candidature à la présidence de l'UMP. Equipe, QG de campagne, déplacements, stratégie... Francetv info détaille son dispositif de campagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Nicolas Sarkozy quittant sur bureau parisien en voiture, le 19 septembre 2014. (JOEL SAGET / AFP)

C'est finalement à ses "amis" sur Facebook que Nicolas Sarkozy a délivré la primeur de ce message. L'ancien chef de l'Etat a annoncé, vendredi 19 septembre, sa candidature à la présidence de sa "famille politique". L'ancien chef d'Etat brigue ainsi la tête de l'UMP au Congrès organisé le 29 novembre par le parti. Francetv info détaille son dispositif de campagne.

Le local

France Bleu Ile-de-France l'a révélé vendredi : Nicolas Sarkozy a choisi son quartier général de campagne pour la présidence de l'UMP. Il s'installera au 13, rue du Docteur Lancereaux dans le 8e arrondissement de Paris dans un bel immeuble haussmannien. Un local situé à quelques minutes de ses actuels bureaux rue de Miromesnil, et à moins d'un kilomètre de l'Elysée.

L'équipe

Nicolas Sarkozy revient à l'UMP, mais avec qui ? Sa garde rapprochée est constituée d'un trio-clé : son ami d'enfance et ancien directeur de la police nationale Frédéric Péchenard, qui sera son directeur de campagne, Michel Gaudin, ancien préfet de police de Paris, qui dirige son cabinet depuis la défaite de 2012 et le sondeur Pierre Giacometti, spécialiste des analyses d'opinion. Le député-maire de Tourcoing (Nord) Gérald Darmanin sera, lui, le porte-parole, révèle L'Express.

Voilà pour les hommes de l'ombre. Mais l'ex-président de la République va aussi s'entourer de figures relativement jeunes : des quadras comme Nathalie Kosciusko-Morizet, une des porte-paroles de sa campagne présidentielle en 2012, ou encore Laurent Wauquiez, ancien soutien de François Fillon. Reste désormais à savoir quel sera leur rôle au sein de l'équipe de Nicolas Sarkozy

La stratégie

La présidence de l'UMP devrait servir à Nicolas Sarkozy de tremplin vers l'Elysée. Et le battu de 2012 entend se donner une nouvelle image, comme on peut le comprendre à la lecture de son message publié sur Facebook : "Je suis candidat à la présidence de ma famille politique. Je proposerai de la transformer de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d’un nouveau et vaste rassemblement qui s’adressera à tous les Français, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels qui ne correspondent plus aujourd’hui à la moindre réalité." 

Traduction : d'abord faire main-basse sur l'UDI, ce que le mouvement centriste refuse pour l'instant. Mais aussi tenter un rassemblement plus large. Avec quel axe idéologique ? Sur Slate, le journaliste Eric Dupin estime qu'"on peut très bien imaginer Sarkozy pilonner les réformes sociétales du PS en s’appuyant sur l’aile la plus droitière de l’électorat tout en caressant l’électorat populaire d’un discours social fallacieusement audacieux." 

Le "Sarko-tour"

Après deux ans d'une relative abstinence médiatique et de nombreux déplacements à l'étranger, Nicolas Sarkozy devrait à nouveau sillonner la France, comme il l'avait fait avant la campagne présidentielle de 2007. Par où commencer ? Selon L'Express, l'ancien maire de Neuilly (Hauts-de-Seine) démarrera sa tournée jeudi 25 septembre à Lambersart (Nord). Pourquoi ce choix ? "On y trouve beaucoup d'industries, des classes moyennes, des travailleurs transfrontaliers avec la proximité de la Belgique, des jeunes qui s'exilent au Royaume-Uni", estime Daniel Fasquelle, député-maire UMP du Touquet (Pas-de-Calais) et promoteur de cette visite. 

La panoplie en ligne

Nicolas Sarkozy s'est servi de son compte Facebook pour annoncer sa candidature à la présidence de l'UMP. Proche de la Droite forte, le mouvement de Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, l'association Génération Sarkozy, qui a un compte Twitter et Facebook, devrait lancer un site dédié pour soutenir la candidature de l'ancien président de la République à la tête de l'UMP d'ici dimanche 21 septembre, jour où l'ex-chef de l'Etat devrait s'exprimer sur une chaîne de télévision.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Présidence de l'UMP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.