Cet article date de plus de cinq ans.

Le livre de François Fillon se vend-il vraiment si bien ?

L'ex-Premier ministre assure que son livre "Faire" s'est vendu à 50 000 exemplaires, mais plusieurs instituts spécialisés tablent sur 17 000. Qui dit vrai ? Francetv info fait le point.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Fillon à Marseille, le 25 septembre 2015. (MAXPPP)

Au rayon politique, les personnalités ne sont pas toutes logées à la même enseigne. En cette rentrée littéraire, un des grands gagnants est l'ancien Premier ministre François Fillon, avec son essai Faire. Le 1er octobre, il se place à la 8e place des meilleures ventes, tous genres confondus, du Top 20 GFK/Livres Hebdo, une référence dans le domaine littéraire. Or, entre l'éditeur et les instituts spécialisés, les chiffres de ventes diffèrent de plusieurs milliers, au point de créer la polémique. Explications.

Des chiffres "gonflés" ?

Quinze jours après sa sortie, son éditeur Albin Michel assure avoir vendu 52 000 exemplaires, pour 58 000 en circulation. "C'est très, très bon", se réjouit-on chez l'éditeur. Or, de nombreux médias dénoncent des chiffres "gonflés". Ce mercredi, Le Parisien évoque plutôt 15 864 exemplaires vendus, en se basant sur l'institut de statistiques GfK. Même vérification du côté du Journal du dimanche, qui se base cette fois-ci sur le site spécialisé Edistat. Selon ses constatations, le livre s'est vendu à 16 946 exemplaires les deux premières semaines suivant sa sortie, explique le journal, précisant qu'Edistat publie des estimations de ventes de livres en France métropolitaine, sur un panel de 1 200 points de vente.

Comment expliquer cette différence ? En réalité, "le chiffre de 52 000 exemplaires vendus correspond au nombre de livres achetés par les librairies, exposés dans les rayons, mais pas forcément passés en caisse par la suite", explique l'éditeur de Faire à francetv info. Le chiffre de ventes réelles est d'ailleurs plutôt difficile à évaluer à court terme, les éditeurs ne recevant que plus tard les chiffres officiels de vente. "De plus, on ne connaît pas la comptabilité détaillée de nos 36 000 points de vente, mais, ce qui est sûr, c'est que nous avons déjà effectué quatre rééditions de Faire", explique-t-il. "Nous tablons plutôt sur 40 000 exemplaires vendus environ."

Succès en librairie

Au-delà des chiffres, l'ouvrage est un succès en librairie : "On l'a mis en rayon dès sa sortie, et on en a vendu une centaine depuis", assure la responsable du rayon politique de la librairie Mollat à Bordeaux. "Je ne sais pas si cela va durer, mais a priori c'est parti pour", assure la jeune femme, contactée par francetv info. Même constat à la librairie Delamain, située en face de la Comédie-Française à Paris. "Oui, il se vend bien, ce n'est pas du Zemmour non plus, mais, pour un livre politique, cela marche bien", explique un libraire, contacté par francetv info.

"Le livre était attendu, François Fillon fait une énorme promo dans les médias, les gens en entendent parler et achètent", décrit Muriel Bonnet Laborderie, du Furet du Nord à Lille. "En général, pour les essais politiques, les lecteurs savent ce qu'ils veulent. Là, ils s'intéressent à la personne, au contexte politique", poursuit Marion Guilloux, la responsable du rayon ressources humaines de la librairie Dialogues à Brest, contactée par francetv info. "J'en suis déjà à ma quatrième ou cinquième commande." Un seul essai politique semble cependant faire de l'ombre à François Fillon : Philippe de Villiers, avec Le moment est venu de dire ce que j'ai vu. "On ne s'attendait pas du tout à cela, mais il le talonne vraiment", confie-t-on au Furet du Nord. "Mais impossible de savoir pour l'instant s'il va le dépasser."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La guerre Fillon-Sarkozy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.