Investiture des candidats UMP : Henri Guaino menace de quitter le parti

Les candidats pour les élections régionales ont été investis par l'UMP, jeudi 5 février. Or le député des Yvelines souhaitait la tenue de primaires pour désigner ces candidats.

Henri Guaino lors d\'un bureau politique de l\'UMP, à Paris, le 3 février 2015.
Henri Guaino lors d'un bureau politique de l'UMP, à Paris, le 3 février 2015. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Henri Guaino est vexé. Le député UMP des Yvelines Henri Guaino "s'est posé sérieusement la question" de quitter l'UMP, a-t-il déclaré, vendredi 6 février sur RMC et BFMTV. Pourquoi une telle interrogation ? Henri Guaino réclamait la tenue d'une primaire pour désigner la tête de liste pour les régionales en Ile-de-France. Or Valérie Pécresse a été désignée tête de liste UMP  Ile-de-France, jeudi 5 février.

"J'ai posé ma candidature en demandant qu'il y ait des primaires, que les adhérents et les militants soient consultés. J'en ai assez de ces petites combinaisons entre amis où les notables se réunissent, font leurs petites affaires", s'est agacé  l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

"On ne demande même pas leur avis aux militants"

"On n'ose même pas demander leur avis à ses propres militants et adhérents. En même temps, ce sont les mêmes qui disaient il y a quelques mois 'La primaire pour la présidentielle, c'est la démocratie, on ne peut pas s'en passer' alors que c'est une catastrophe institutionnelle. En revanche, pour des élections locales, on n'est même pas capable de demander leur avis aux militants. Il faut que ça cesse", a insisté le député des Yvelines.

Henri Guaino a voulu exprimer sa colère, jeudi, lors de la commission d'investiture des candidats UMP aux régionales. Mais l'effet a été plutôt raté, rapporte un journaliste de l'Express.