Cet article date de plus de neuf ans.

Twitter s'empare de l'intervention de François Hollande

Le chef de l'Etat est intervenu plus d'une heure en direct sur France 2 jeudi soir. Comme souvent, les utilisateurs de Twitter s'en sont donnés à cœur joie, l'intervention du chef de l'Etat a été très commentée sur le réseau social. De la bataille des "mots-clés" à l'affluence des tweets, voici une petite sélection.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
  (Maxppp)

L'intervention de François Hollande était télévisée, mais une fois encore le match s'est joué sur Twitter jeudi soir. Pendant l'interview du chef de l'Etat, le hashtag ("mot-clé" ou "mot-dièse")  s'est placé en tête des "trending topics" (les sujets les plus discutés sur le réseau social en 140 signes).

La bataille du mot-clé

Et les équipes du président, comme celles de l'opposition, avaient anticipé. Chacune avait donc mis en place des équipes chargées de tweeter. Le Parti socialiste avait installé une "Support Party" au siège de la rue de Solférino, où les utilisateurs de Twitter étaient chargés de s'exprimer avec le mot-clé . 

De l'autre côté, l'opposition invitait à tweeter avec .

Un troisième mot-clé, , lancé par France 2, a moins pris. A la fin de la soirée, certains s'amusaient de cette bataille et comptabilisaient les points : 

L'opposition derrière son clavier...

De nombreuses personnalités politiques de l'opposition étaient au rendez-vous.


... Le gouvernement aussi

Pour défendre le chef de l'Etat, il fallait compter sur certains membres de son gouvernement.

Sans oublier les Français

Au-delà des partis politiques, ce sont aussi les Français qui ont débattu, et ce bien au-delà de la durée du débat, sur le fond comme sur la forme.

> A ECOUTER L'analyse d'une sémiologue "Parler de boîte à outils, c'est donner l'image du père de famille qui bricole"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.