Cet article date de plus de dix ans.

Strauss-Kahn : "Je ne suis candidat à rien"

"J'ai manqué mon rendez-vous avec les Français", a déclaré dimanche soir sur TF1 Dominique Strauss-Kahn, prenant la parole publiquement pour la première fois depuis quatre mois
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn sur TF1, le 18 septembre 2011. (FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP)

"J'ai manqué mon rendez-vous avec les Français", a déclaré dimanche soir sur TF1 Dominique Strauss-Kahn, prenant la parole publiquement pour la première fois depuis quatre mois

"Ce qui s'est passé ne comprend ni violence ni contrainte, aucun acte délictueux", a-t-il assuré, reconnaissant avoir commis une "faute" à New York le 14 mai dernier qui lui a fait "manquer" un rendez-vous avec les Français à l'élection présidentielle de 2012.

Donné favori dans les sondages pour battre Nicolas Sarkozy en 2012, Dominique Strauss-Kahn a dit "regretter infiniment" cette "faute morale". "J'ai tout perdu dans cette histoire", a-t-il ajouté. "Je comprends que cela ait choqué, je l'ai payé lourdement je le paie toujours", a-t-il ajouté.

Voir l'interview de Dominque Strauss-Kahn:

Voir la video

L'ancien directeur général du FMI a ajouté qu'il ne serait "évidemment" pas candidat à la présidence de la République et qu'il ne s'immiscerait pas dans la primaire socialiste en vue de l'élection de 2012 car, a-t-il dit, "ce n'est pas mon rôle". A propos de Martine Aubry, avec laquelle il avait conclu un "pacte" (ils n'iraient pas l'un contre l'autre à la primaire, ndlr), il l'a décrite comme "une amie" qui avait été "très présente" au cours des derniers mois.

Alors qu'on lui demandait s'il pensait avoir été victime d'un "piège", il a répondu: "Un piège? C'est possible, un complot, nous verrons...".

"Je ne suis candidat à rien et dans ces conditions, je vais d'abord me reposer, je vais retrouver les miens, je vais prendre le temps de réfléchir. Mais toute ma vie a été consacrée à essayer d'être utile au bien public et on verra", a-t-il conclu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.