Sondage Ifop : Marine Le Pen recueillerait 25 % des intentions de vote des chasseurs

La candidate du Front national, Marine Le Pen, obtiendrait 25 % des suffrages des chasseurs, selon une étude Ifop publié mercredi 30 novembre. L'institut l'analyse comme "un vote protestataire".

La candidate du Front national, Marine Le Pen, lors de l\'émission \"Radio France Politique\" le 27 novembre 2011
La candidate du Front national, Marine Le Pen, lors de l'émission "Radio France Politique" le 27 novembre 2011 (PIERRE VERDY / AFP)

La candidate du Front national, Marine Le Pen, obtiendrait 25 % des suffrages des chasseurs, selon une étude Ifop publié mercredi 30 novembre. L'institut l'analyse comme "un vote protestataire".

Les chasseurs sont "tentés par un vote protestataire" à l'élection présidentielle. Marine Le Pen en serait la première bénéficiaire, avec un score de 25 % dans cet électorat, selon une étude de l'Ifop publiée mercredi.

Selon cette étude, la candidate du Front national obtiendrait même 29 % chez les chasseurs occasionnels. Elle devancerait François Hollande (22 %) et Nicolas Sarkozy (16 %), tandis que Jean-Luc Mélenchon ferait 11 % (5 points de plus que sa moyenne nationale). Bien que venu du monde rural, François Bayrou recueillerait 3 %.

Au second tour, François Hollande obtiendrait 53 % des voix des chasseurs (47 % pour Nicolas Sarkozy), alors que le rapport est de 58/42 au niveau national.

Des "choix électoraux apparaissent mouvants et composites"

En perte de vitesse, Frédéric Nihous, candidat de Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT), ne recueillerait aujourd'hui que 7 % des intentions de vote des chasseurs, alors que son prédécesseur à tête de cette association, Jean Saint-Josse, avait réuni 1,2 millions de voix en 2002.

Cette population de chasseurs représente 1,3 million de personnes, titulaires d'un permis de chasser. Y sont surreprésentés, selon l'Ifop, les agriculteurs (5 %), les ouvriers (16 %) et les retraités (35 %).

Ses "choix électoraux apparaissent mouvants et composites", au vu des élections présidentielles depuis 2002, note l'Ifop dans une étude pour le Centre d'études de la vie politique (Cevipof) qui regroupe des enquêtes menées depuis octobre dernier.

Ces enquêtes ont été effectuées à partir d'échantillons successifs de 8 861 personnes inscrites sur les listes électorales et représentatifs de la population française âgées de 18 ans et plus.