Sondage Ifop : le chômage est la première préoccupation de 73% des Français

Sujet majeur, le chômage est la première préoccupation des Français à un mois du premier tour du scrutin présidentiel. Selon un sondage Ifop pour Atlantico.fr, 73% des sondés font de la lutte contre le chômage une priorité, loin devant la sécurité.

La lutte contre le chômage est la priorité de 80% des sympathisants.
La lutte contre le chômage est la priorité de 80% des sympathisants. (SÉBASTIEN RABANY / PHOTONONSTOP)

Sujet majeur, le chômage est la première préoccupation des Français à un mois du premier tour du scrutin présidentiel. Selon un sondage Ifop pour Atlantico.fr, 73% des sondés font de la lutte contre le chômage une priorité, loin devant la sécurité.

Quelles sont les préoccupations des Français à moins de trente jours du premier tour de l'élection présidentielle ? Si les candidats, selon une étude de Digimind pour Rue89, ont abordé ces trente derniers jours particulièrement les thématiques de l'Europe, de la fiscalité, de l'agriculture ou du halal, ont-ils répondu aux attentes des électeurs ?

Pas vraiment, selon un sondage Ifop pour Atlantico.fr. Car si l'emploi et le chômage sont loin d'arriver en tête des interventions des candidats au cours du dernier mois, la lutte contre le chômage est bien la préoccupation première de 73% des Français, selon cette enquête d'opinion.

Environnement et banlieues, les parents pauvres

Les disparités sont toutefois importantes selon les sympathisants. 80% des sympathisants de gauche estiment ainsi que le chômage est une priorité absolue tandis qu'ils ne sont que 60% des militants du FN à être sur la même ligne.

Aussi, les thématiques économiques et sociales semblent les plus centrales dans les attentes des Français. La lutte contre le chômage arrive donc largement en tête des priorités que les sondés souhaitent voir traiter, devant l'éducation (56%), la santé (55%) et le relèvement des salaires et du pouvoir d'achat (54%).

En queue de peloton, la protection de l'environnement ainsi que l'amélioration de la situation dans les banlieues ne sont des priorités que pour 27% des Français. Ce sont les parents pauvres des débats de la campagne, juste derrière la sauvegarde des services publics (32%) et la maîtrise du niveau des impôts (35%).

L'immigration clandestine n'est pas une priorité

La lutte contre l'immigration clandestine (36%) ainsi que la lutte contre la délinquance (43%) ne sont elles prioritaires que pour moins de la moitié des Français alors qu'avec les événements de Toulouse, la thématique sécuritaire refait surface.

Là encore, de fortes disparités existent selon la sensibilité politique. Et si la lutte contre l'immigration clandestine n'est un sujet important que pour 16% des sympathisants de gauche, 51% des sympathisants UMP et 78% des sympathisants FN en font un thème "tout à fait" prioritaire.

* Sondage réalisé du 15 au 20 mars auprès d'un échantillon de 1256 personnes, selon la méthode des quotas.