Simone Veil : une vie dédiée à ses engagements

Simone Veil est décédée vendredi 30 juin, à l’âge de 89 ans. Portrait d’une femme d’exception, qui laisse la France orpheline.

France 3

Le visage de Simone Veil incarnait à lui seul l’histoire du XXe siècle. Figure de l’émancipation féminine, de l’espérance européenne, rescapée de la Shoah, elle était tout cela à la fois. Simone Veil, née Jacob, a vu le jour le 13 juillet 1927. Elle est la dernière d’une fratrie de quatre enfants. Sa famille, juive non pratiquante, est installée à Nice (Alpes-Maritimes). Le 13 avril 1944, Simone est déportée avec sa mère et sa sœur dans le camp d’Auschwitz (Pologne). Elle y survivra durant 11 mois, mais sa sœur et sa mère y mourront.

Première femme présidente du Parlement européen

À son retour en France, elle entame des études pour devenir magistrate. En 1974, Jacques Chirac, Premier ministre à l’époque, lui propose de devenir ministre de la Santé, et de porter la loi légalisant l’avortement. Elle remportera son combat, face à une Assemblée presque essentiellement masculine. Son autre combat sera celui de la reconstruction de l’Europe. Elle y œuvrera au Parlement européen, dont elle sera la première femme présidente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Simone Veil, le 25 mars 1980.
Simone Veil, le 25 mars 1980. (DOMINIQUE FAGET / AFP)