Simone Veil : l’Europe, l’autre grand combat de sa vie

Décédée vendredi 30 juin à l'âge de 89 ans, Simone Veil a été toute sa vie durant le fer de lance du projet européen.

FRANCE 2

17 juillet 1979. Simone Veil devient la première femme à présider le Parlement européen. L'Europe, c'est l'autre grand combat de sa vie. Une bataille qu'elle a nourrie dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. "Dès que je suis rentrée de déportation, très vite, j'ai pensé que la seule solution si on voulait éviter ça à nos enfants et à nos petits-enfants, il fallait absolument faire l'Europe", déclarait-elle. En 1979, elle mène la liste UDF aux élections européennes et débat face à François Mitterrand, Georges Marchais ou encore Jacques Chirac.

Passer par-dessus les rancœurs et les tragédies

Une cause européenne que Simone Veil a défendue jusque sous la coupole de l'Académie française. "Elle a compris qu'on ne construirait pas l'Europe si on ne passait pas par-dessus les rancœurs et les tragédies", explique l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse. Vendredi 30 juin, le président du Parlement européen a salué "un message toujours vivant".

Le JT
Les autres sujets du JT
Simone Veil a toujours cru à l’Europe. Tout au long de sa vie, elle aura été une militante d’une Europe apaisée. En 2005, elle appelle à voter \"oui\" au référendum sur la Constitution européenne.
Simone Veil a toujours cru à l’Europe. Tout au long de sa vie, elle aura été une militante d’une Europe apaisée. En 2005, elle appelle à voter "oui" au référendum sur la Constitution européenne. (France 3)