Selon un sondage CSA, François Hollande devance nettement Nicolas Sarkozy au premier tour

Mardi 17 avril, en fin de journée, l'institut de sondage CSA a publié une enquête d'opinion qui confirme la remontée de François Hollande au premier tour face à Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen est en hausse et Jean-Luc Mélenchon en baisse.

François Hollande et Nicolas Sarkozy seront face-à-face le 6 mai
François Hollande et Nicolas Sarkozy seront face-à-face le 6 mai (AFP)

Mardi 17 avril, en fin de journée, l'institut de sondage CSA a publié une enquête d'opinion qui confirme la remontée de François Hollande au premier tour face à Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen est en hausse et Jean-Luc Mélenchon en baisse.

François Hollande creuse l'écart avec Nicolas Sarkozy, progressant de deux points à 29% tandis que son challenger UMP recule dans les mêmes proportions, à 24%, selon une enquête CSA pour BFMTV, RMC et 20 Minutes.

Au second tour, le candidat socialiste accroît aussi son avance, avec 58% d'intentions de vote (+1) contre 42% (-1) à Nicolas Sarkozy.

Derrière les deux homes, Marine Le Pen gagne deux points à 17% d'intentions de vote, repassant devant Jean-Luc Mélenchon, qui perd deux points à 15%.

François Bayrou cède un point à 11%.

Chez les autres candidats, Eva Joly progresse légèrement (2%, +0,5), comme Nicolas Dupont-Aignan (1,5%, +0,5). Hausse dans les mêmes proportions pour Philippe Poutou (1%). Nathalie Arthaud est stable à 0,5%, Jacques Cheminade obtiendrait moins de 0,5%.

Pour Nicolas Sarkozy, la chute mesurée par CSA est sévère puisqu'il était encore crédité de 30% d'intentions de vote tout début avril, alors que François Hollande est au même niveau qu'au début du mois.

Le pronostic de victoire exprimé par les personnes interrogées reste extrêmement favorable au candidat PS, révèle cette enquête. 49% (-2) anticipent sa victoire, 27% celle de Nicolas Sarkozy.

Par ailleurs, 63% des sondés (+3) se déclarent sûres de leur choix au 1er tour, et 77% au second (-1).

Dans l'équilibre des forces politiques, le total des candidats de gauche s'élève à 47,5%, celui de la droite parlementaire à moins de 26%.