Cet article date de plus de dix ans.

Selon le Canard enchaîné, l’UMP va devoir subir une cure d’austérité

La crise économique, c’est aussi à l’UMP. Après sa défaite aux élections législatives, le parti va devoir combler une perte sèche de 11 millions d’euros, selon le Canard enchaîné du 4 juillet.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les ténors de l'UMP en juin à Paris (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La crise économique, c'est aussi à l'UMP. Après sa défaite aux élections législatives, le parti va devoir combler une perte sèche de 11 millions d'euros, selon le Canard enchaîné du 4 juillet.

Selon le Canard enchaîné du 4 juillet, l'UMP risque de devoir se mettre au pain sec. Son trésorier Dominique Dord a adressé un courrier au secrétaire général Jean-François Copé, l'appelant à prendre des mesures fortes pour boucler le budget du parti.

L'UMP devrait en effet faire face à une perte sèche de 11 millions d'euros par an, en raison de son score relativement faible aux élections législatives.

Dominique Dord propose donc de doubler le montant des cotisations des membres de l'UMP pour un gain estimé à deux millions d'euros, de ne pas renouveler les contrats comme les CDD et les stagiaires, ce qui devrait faire économiser près de deux millions d'euros, et de diviser par deux le budget communication, soit une économie de 1,5 millions d'euros.

Il faut dire que les élections législatives sont cruciales pour les partis politiques. Chaque voix représente 1,60 euros par an, à condition d'avoir dépassé le seuil de 1% des voix dans au moins 50 circonscriptions.

Par ailleurs, n'ayant pas respecté les règles de la parité, l'UMP va devoir se soumettre aux pénalités qui sont prévues en cas de non respect des règles en la matière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.