Cet article date de plus de douze ans.

Selon deux enquêtes publiées mardi, le directeur du FMI l'emporterait largement face au président sortant

Dans une étude TNS-Sofres pour Le Nouvel Observateur, Dominique Strauss-Kahn est crédité de 62 % des intentions de vote contre 38 % pour le chef de l'Etat.Le baromètre IOP pour Paris Match fait état d'un rapport de forces 59-41 en faveur de l'ancien ministre socialiste de l'Economie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn, le 3 novembre 2010 (AFP - Fayez Nureldine)

Dans une étude TNS-Sofres pour Le Nouvel Observateur, Dominique Strauss-Kahn est crédité de 62 % des intentions de vote contre 38 % pour le chef de l'Etat.

Le baromètre IOP pour Paris Match fait état d'un rapport de forces 59-41 en faveur de l'ancien ministre socialiste de l'Economie.

Selon ces deux sondages, tous les "présidentiables" du PS sont en mesure de l'emporter face à Nicolas Sarkozy. Aucune de ces deux études ne teste les deux seuls candidats officiellement déclarés aux primaires présidentielles du PS, les députés Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

La première secrétaire du PS, Martine Aubry, l'emporterait face à Nicolas Sarkozy avec 52 % des suffrages selon l'IFOP, 55 % selon TNS-Sofres. Son prédécesseur François Hollande est crédité de 53% d'intentions de vote dans le sondage IFOP, 55% pour TNS-Sofres.

En cas de "remake" du second tour de 2007 Nicolas Sarkozy à Ségolène Royal, les sondés se partagent en deux groupes égaux à 50% d'intentions de vote dans le baromètre IFOP. Mais l'ex-candidate à l'Elysée l'emporterait avec 52 % des voix selon TNS-Sofres.

Au premier tour, Dominique Strauss-Kahn, qui entretient le mystère sur ses intentions présidentielles, devance également les autres "présidentiables" du PS dans les deux études. Selon l'IFOP, il est crédité de 29 % d'intentions de vote et ferait passer Nicolas Sarkozy à 24 %, soit largement en deçà de son "socle" du premier tour de 2007. Selon TNS-Sofres, il recueillerait 27 % des suffrages contre 24 % pour le candidat UMP.

Martine Aubry obtiendrait entre 22 % et 23 % des voix, François Hollande et Ségolène Royal entre 16,5 et 18 %.

Le sondage IFOP a été réalisé les 18 et 19 novembre au téléphone ou au domicile de 811 personnes. Le sondage TNS-Sofres-Logica a été réalisé les 19 et 20 novembre auprès d'un échantillon de 1000 personnes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.