Cet article date de plus de dix ans.

Ségolène Royal "tape" sur ses concurrents

Dans une interview au Figaro, Ségolène Royal n'épargne ni François Hollande ni Martine Aubry.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ségolène Royal en meeting près de Grenoble, le 30 août 2011. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Dans une interview au Figaro, Ségolène Royal n'épargne ni François Hollande ni Martine Aubry.

A près d'un mois de la désignation du candidat socialiste à l'élection présidentielle, les attaques entre les différents candidats à la primaire se multiplient.

Pour Ségolène Royal, François Hollande est le "candidat de l'inaction" et Martine Aubry est la "candidate de l'inexpérience" électorale.

Elle commence par éreinter son ancien compagnon: "Le point faible de François Hollande, c'est inaction", assure Ségolène Royal au quotidien. "Est-ce que les Français peuvent citer une seul chose qu'il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ?", assène-t-elle.

En ce qui concerne la maire de Lille, Ségolène Royal estime que "sa seule expérience électorale, c'est une législative perdue en 2002. Passer de rien à une campagne présidentielle, ce n'est pas facile", ironise-t-elle. La candidate du PS pour la présidentielle de 2007 estime qu'elle est mieux préparée que ses adversaires pour une campagne.

Pour ce qui est du débat de fond, Ségolène Royal déclare au Figaro que "François Hollande avait promis un livre sur son projet, il publie une compilation de discours, et Martine Aubry se contente d'écrire une lettre aux Français".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.