Cet article date de plus de neuf ans.

Ségolène Royal s’est rendue à Marseille pour soutenir la campagne de François Hollande

Ségolène Royal, ancienne candidate à la présidentielle de 2007, est entrée en campagne pour soutenir François Hollande lors d'un déplacement à Marseille mardi 7 février. Elle s'est présentée comme un "fantassin de terrain" du candidat socialiste.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'ancienne candidate à la primaire socialiste, Ségolène Royal (PS) (AFP - Alain Jocard)

Ségolène Royal, ancienne candidate à la présidentielle de 2007, est entrée en campagne pour soutenir François Hollande lors d'un déplacement à Marseille mardi 7 février. Elle s'est présentée comme un "fantassin de terrain" du candidat socialiste.

Ségolène Royal était en terrain conquis. L'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007 a effectué mardi à Marseille son premier grand déplacement de campagne, adressant un message d'"espérance" dans les quartiers nord de la ville, avant de prendre un bain de foule dans les rues populaires du centre.

Très souriante, Mme Royal, accompagnée de son fils Thomas, est allée à la rencontre des commerçants et habitants, signant autographes et posant pour les photographes, créant une cohue médiatique paralysant même la circulation.

Au chevet des classes populaires

Auparavant, dans un froid glacial, la présidente de la région Poitou-Charentes s'était rendue dans les quartiers nord., au pied des tours du quartier de Château Gombert, dans le 13e arrondissement où les gens avaient énormément voté en 2007.

"Ensemble, on veut construire une espérance, les promesses seront tenues. C'est un défi considérable et magnifique pour la France métissée et pour la République", lance-t-elle avec aplomb, quand un jeune homme l'interpelle, se disant "déçu".

"La France se redressera avec l'énergie des classes populaires", dira-t-elle encore. Avec toujours un petit mot pour chacun, comme à cette dame âgée venue lui raconter ses soucis. "Tenez bon, gardez espoir", l'encourage-t-elle.

"2012, c'est l'année de la victoire de François Hollande"

Mme Royal, visiblement heureuse de repartir, cinq ans après, en campagne, a ensuite tenu dans la soirée un meeting à la Maison arménienne de la jeunesse et de la culture (MAJC), devant quelque 500 personnes.

Rappelant qu'on est "à 75 jours du premier tour", la socialiste a insisté sur "l'éducation, toujours l'éducation, encore l'éducation" et, s'adressant aux jeunes dans l'assemblée, elle a lancé : "ce que vous ferez de votre éducation, décidera de l'avenir de notre pays".

"On nous parle du coût de l'éducation mais quel est le coût de l'ignorance", a-t-elle lâché, concluant par : "2012, l'année d'un nouveau destin, d'une nouvelle espérance, c'est l'année de la victoire de François Hollande".

Fantassin de terrain

Auparavant, lors d'une conférence de presse, interrogée sur son rôle aux côtés de son ex-compagnon, elle avait souligné qu'il fallait "accepter de mener des combats sans être en première ligne", se comparant à un "fantassin de terrain".

Après le "couac" du meeting du Bourget -elle avait été "oubliée" dans le film présentant le parcours politique de M. Hollande-, elle a depuis appelé ses plus fervents supporteurs, réunis dans son association "Désirs d'avenir", à soutenir "avec loyauté et ardeur" le père de ses quatre enfants.

Marseille, 07 février 2012

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.