Cet article date de plus de neuf ans.

Ségolène Royal, sèchement battue à La Rochelle : "C'est un député de droite qui a été élu"

Les Rochelais ont fait le choix de la proximité. Au terme d'un feuilleton fratricide, le dissident socialiste Olivier Falorni a raflé la 1ère circonscription de La Rochelle face à Ségolène Royal, malgré l'avance de trois points de la présidente de Poitou-Charentes au premier tour. La candidate socialiste dénonce un "tir de barrage".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Un parachutage sec à l'atterrissage. Le feuilleton de la 1ère
circonscription de La Rochelle s'est achevé amèrement pour Ségolène Royal, la
candidate du Parti socialiste, battue 37,03% à 62,97% par le dissident
Olivier Falorni
. Mettant fin aux ambitions de la candidate à la présidentielle
de 2007, qui briguait le perchoir en cas de victoire socialiste à l'Assemblée.

Visage fermé, la candidate socialiste s'est exprimée sans attendre les résultats officiels sur France 2. "C'est un candidat de droite qui a été élu ce soir" , a dénoncé Ségolène Royal, qui a dénoncé un "tir de barrage" contre sa candidature et une "trahison politique" .

Malgré le soutien du député-maire PS de La Rochelle, Maxime
Bono, et de 16 de ses adjoints, la présidente de la région
Poitou-Charentes n'a donc pas réussi à convaincre un électorat plus séduit par
l'ancrage local d'Olivier Falorni. Piqué au vif par le " parachutage "
de Ségolène Royal, l'ancien premier fédéral de Charente-Maritime
avait décidé de se maintenir contre elle en jouant la carte de la proximité.
Une stratégie payante, malgré son exclusion du PS à la suite de ce geste.

Soutiens retentissants

Entre les deux tours, le challenger avait obtenu plusieurs
soutiens retentissants, notamment par le biais de Twitter : lundi, le
patron de la droite locale Dominique Bussereau avait appelé au rassemblement " derrière
le candidat de terrain "
. Le lendemain matin, c'est la nouvelle première
dame
, Valérie Trierweiler, qui avait fait couler beaucoup d'encre en souhaitant
" courage à Olivier Falorni, qui n'a pas démérité " .

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.