Sarkozy, entre la justice et les présidentielles

Sur le plateau de France 2, Dominique Verdeilhan analyse les conséquences politiques de la validation des écoutes de Nicolas Sarkozy sur le financement de sa campagne en 2007.

FRANCE 2

Les écoutes relatives à l'enquête sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 sont donc valides. C'est ce dossier qui avait décidé l'ancien chef de l'État à accélérer son retour en politique. Le calendrier judiciaire risque-t-il de se télescoper avec celui de la présidentielle 2017 ? "C'est le plus probable. Pendant huit mois, l'instruction a été gelée en attente de la décision de ce jour. C'est une pause qui se retourne aujourd'hui contre Nicolas Sarkozy", commente Dominique Verdeilhan sur le plateau de France 2.

Trois scénarios envisageables

Selon le chroniqueur judiciaire, il y a trois scénarios possibles : "Premièrement, les magistrats décident de le renvoyer devant un tribunal, avec un procès, et donc le risque d'une condamnation qui interviendrait en 2016, avec un appel possible en 2017, année de l'élection. Deuxièmement, les choses s'accélèrent et Nicolas Sarkozy bénéficie d'un non-lieu. Troisième cas de figure, c'est le pourvoi en cassation : l'examen pourrait se faire dans le mois qui vient. Encore faut-il que les écoutes soient invalidées pour que la machine judiciaire s'arrête."
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Discours de Nicolas Sarkozy dans un meeting le 22 avril 2015 à Nice (Alpes-Maritimes).
Discours de Nicolas Sarkozy dans un meeting le 22 avril 2015 à Nice (Alpes-Maritimes). (JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)