Salima Saa, étoile montante de la campagne Sarkozy pour 2012 ?

"Nicolas Sarkozy a repéré celle qui pourrait devenir sa nouvelle Rachida Dati", affirme Le Point cette semaine. Il s'agit de Salima Saa, 40 ans, conviée jeudi dernier avec des élus UMP à l'Elysée. Dans la ligne de mire : la campagne 2012.

Salima Saa et Mouloud Achour
Salima Saa et Mouloud Achour (Canal Plus)

"Nicolas Sarkozy a repéré celle qui pourrait devenir sa nouvelle Rachida Dati", affirme Le Point cette semaine. Il s'agit de Salima Saa, 40 ans, conviée jeudi dernier avec des élus UMP à l'Elysée. Dans la ligne de mire : la campagne 2012.

Zéro photo AFP, 30 abonnés sur samedi à 18h25... Salima Saa, née en 1971 à Soissons, n'est pas encore très connue. Mais de Canal + au Point et au Figaro, elle a eu plusieurs fois cette semaine les honneurs de la presse nationale.

Un changement de registre puisque c'était plutôt la presse régionale ou locale qui s'était intéressée à elle, ces derniers mois, après sa nomination, par décret du Président de la République le 21 février 2011, comme Présidente du conseil d'administration de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (l'Acsé).

Comment, d'ailleurs, a-t-elle obtenu ce poste ? "J'ai candidaté", a-t-elle brièvement répondu au Bondy Blog. Cette présidence passée inaperçue lui a permis, depuis neuf mois, de visiter les quartiers sensibles, du Nord aux Yvelines en passant par la Seine-Saint-Denis. Et de multiplier les contacts.

Un des "chevau-légers" de Nicolas Sarkozy pour 2012 ?

La voilà montée en grade si l'on en croit Le Figaro. Selon le journal, la jeune femme a fait partie d'un groupe de "chevau-légers" réunis à l'Elysée jeudi soir.

"Nicolas Sarkozy a reçu très discrètement, jeudi soir à l'Élysée, une poignée de jeunes élus, parmi lesquels Franck Riester, Éric Ciotti, Christophe Béchu, Bruno Beschizza, Valérie Rosso-Debord, Arnaud Danjean, Bruno Retailleau, ainsi que la jeune présidente de l'Agence nationale pour la cohésion sociale, Salima Saa. 'Il s'agit d'élus qui allient l'expérience politique et une visibilité nouvelle'", écrit la journaliste Solenn de Royer, citant l'entourage de l'Elysée.

"Il faut arrêter les comparaisons avec Rachida Dati. Je suis Salima Saa"

Si Salima Saa n'est pas une élue, elle est de plus en plus visible. Outre Le Point, qui en fait la "nouvelle" Rachida Dati du chef de l'Etat, elle était l'invitée, le 8 novembre, du Daily Mouloud de Canal Plus. Mouloud Achour l'a présentée comme "une femme qui fait beaucoup parler d'elle à l'UMP" et lui a demandé si elle était "la nouvelle" Rachida Dati. Réponse claire :"Il faut arrêter les comparaisons... Je suis Salima Saa".

Le Plus de l'Obs s'interrogeait à son tour samedi sous le titre "Salima Saa, la nouvelle "beurette" de Sarkozy ?", avant d'éplucher son CV, consultable sur le site de l'ACSE. Professionnellement, cette titulaire d'un DESS en Environnement est depuis 2008 directrice commerciale au sein du groupe Saur. Sur un plan plus politique, cette "fille de militaire" a été nommée en 2008 membre du Haut conseil des rapatriés, et en 2009 au Haut conseil à l'intégration.

La Gazette des Communes souligne qu'elle est secrétaire nationale du Club 89, cellule de réflexion présidée par l'actuel secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu, dont "la vocation est d'aider l'UMP à faire émerger des regards complémentaires et différents". La mission de Salima Saa consistera-t-elle à faire émerger "des regards complémentaires et différents" sur le chef de l'Etat ?